Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Annoncer l’Évangile sans avoir recours à la sagesse humaine

                                                                                              

Le Christ, en effet, ne m’a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l’Évangile, et cela sans avoir recours au langage de la sagesse humaine, ce qui rendrait vaine la croix du Christ. Car le langage de la croix est folie pour ceux qui vont à leur perte, mais pour ceux qui vont vers leur salut, pour nous, il est puissance de Dieu. L’Écriture dit en effet : Je mènerai à sa perte la sagesse des sages, et l’intelligence des intelligents, je la rejetterai. Où est-il, le sage ? Où est-il, le scribe ? Où est-il, le raisonneur d’ici-bas ? La sagesse du monde, Dieu ne l’a-t-il pas rendue folle ? Puisque, en effet, par une disposition de la sagesse de Dieu, le monde, avec toute sa sagesse, n’a pas su reconnaître Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par cette folie qu’est la proclamation de l’Évangile. Alors que les Juifs réclament des signes miraculeux, et que les Grecs recherchent une sagesse, nous, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs, folie pour les nations païennes. Mais pour ceux que Dieu appelle, qu’ils soient Juifs ou Grecs, ce Messie, ce Christ, est puissance de Dieu et sagesse de Dieu. Car ce qui est folie de Dieu est plus sage que les hommes, et ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes.

 

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 1,17-25.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Il n’y a qu’une clef de lecture de la Bible : celle de l’amour, l’amour irrévocable et infini d’un Dieu qui est Amour et Père envers l’homme, sa créature pour laquelle Il n’a reculé devant aucune « folie » pour lui manifester son Amour, jusqu’à revêtir la chair en la personne de Jésus Christ pour rendre cette chair « capable » de la divinité et lui proposer l’adoption filiale, plus encore, subir dans cette chair une mort ignominieuse afin de lui donner accès à une autre vie, une vie sans fin en sa Présence. Certains regardent l’univers et se disent que ça ne se peut pas qu’il n’existe pas d’autre forme de vie intelligente ailleurs que sur terre. Le croyant regarde le même univers et se dit : « Pourquoi pas ? » Le Dieu qui a fait la folie de revêtir la chair et subir la Passion ne peut-il pas avoir créé tout cela pour lui montrer de quel grand Amour il est aimé, pour manifester aux hommes quelque chose de la grandeur de sa nature et de son amour ?

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de regarder les personnes, les choses, les événements, l’histoire… non avec le regard limité de la « sagesse » humaine qui se borne à ce qui se voit, mais avec le regard de Dieu qui va au-delà du visible pour aller à l’essentiel, à l’Amour. Pour m’assister dans cette démarche, je demande au Seigneur de pallier les limites de ma condition humaine en faisant reposer sur moi le même Esprit que sur son Fils lors de son séjour terrestre et qui, selon la promesse de ce dernier, doit nous enseigner toute chose (Jn 14, 26).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article