Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ce sont des aveugles qui guident des aveugles

 

Alors des pharisiens et des scribes venus de Jérusalem s’approchent de Jésus et lui disent : « Pourquoi tes disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? En effet, ils ne se lavent pas les mains avant de manger. » Jésus appela la foule et lui dit : « Écoutez et comprenez bien ! Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. » Alors les disciples s’approchèrent et lui dirent : « Sais-tu que les pharisiens ont été scandalisés en entendant cette parole ? » Il répondit : « Toute plante que mon Père du ciel n’a pas plantée sera arrachée. Laissez-les ! Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou. »

 

Matthieu 15,1-2.10-14

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

En quoi les pharisiens sont-ils aveugles ? Ne voient-ils pas par l’entremise de leurs yeux de chair ? Leur problème ne se situe pas à ce niveau, mais plutôt à celui du cœur : les yeux de leurs cœurs sont bouchés ! Ils méconnaissent le Dieu qui est Amour, ils sont fermés à l’amour qui constitue le seul chemin qui mène à ce dernier, ils ne savent peut-être même pas ce qu’est aimer en vérité, qu’aimer plus que soi-même. S’ils aimaient, ils n’essaieraient pas de contraindre les autres à adopter leur point de vue, à se conformer à des préceptes humains (Mc 7, 7). Ils pardonneraient plutôt que de chercher à prendre les autres en défaut…

 

Comment apprend-on à aimer ? En accomplissant les œuvres de l’amour en toute gratuité. Cela peut s’avérer très mortifiant de poser les gestes de l’amour sans ressentir la satisfaction qui accompagne le sentiment. La lettre aux Hébreux dit de Jésus : « tout Fils qu'il était, apprit, de ce qu'il souffrit, l'obéissance » (He 5, 8), ce à quoi je rajouterais : l’obéissance de l’amour, l’amour humain, car en Dieu il n’y a pas de souffrance. On apprend à aimer en pardonnant comme nous l’a enseigné et démonté Jésus : « Père, pardonne-leur: ils ne savent ce qu'ils font. » (Lc 23, 33) Pardonner quand nous souhaiterions voir l’offenseur, réel ou présumé, souffrir autant que nous, voilà qui n’est pas non plus facile, qui requiert même le support de la grâce divine.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me garde de juger ceux que Dieu conduit à Lui par des voies différentes que celles qui m’apparaissent à mes yeux les plus appropriées. Quand je suis tenté d’imposer mes vues, je me pose la question : Qui suis-je pour chercher à contraindre les autres alors que le Seigneur me laisse jouir de mon entière liberté en dépit de ce que j’en fasse mauvais usage et que je l’offense par des comportements contraires à l’amour ?

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article