Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dieu nous demande d’être trouvés dignes de confiance

                                                                                              

Frères, que l’on nous regarde donc comme des auxiliaires du Christ et des intendants des mystères de Dieu. Or, tout ce que l’on demande aux intendants, c’est d’être trouvés dignes de confiance. Pour ma part, je me soucie fort peu d’être soumis à votre jugement, ou à celui d’une autorité humaine ; d’ailleurs, je ne me juge même pas moi-même. Ma conscience ne me reproche rien, mais ce n’est pas pour cela que je suis juste : celui qui me soumet au jugement, c’est le Seigneur. Ainsi, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.

 

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 4, 1-5.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Une personne de confiance n’est pas quelqu’un qui ne commet pas d’erreurs, mais quelqu’un qui fait tout en son possible pour nous prêter assistance lorsque la situation le requiert, et cela sans délai. La confiance constitue aussi un préalable pour qu’une relation évolue vers l’amour. Dieu, qui est Amour, nous demande de Lui faire confiance et, réciproquement,  de pouvoir compter sur nous pour collaborer à son plan d’amour sur l’humanité. Dieu nous demande de le laisser aimer en nous et à travers nous. À cet effet, nous avons comme modèle Marie, mère de Jésus et notre mère : « Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole! » (Lc 1, 38)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je m’efforce de coopérer pleinement à l’accomplissement du plan de Dieu sur moi et sur les personnes qui croisent ma route. Cela commence par l’acceptation des événements, si pénibles et incompréhensibles puissent-ils se révéler, par considérer les événements comme la manifestation tangible de la Volonté de Dieu. Lorsqu’un événement est un mal, je maintiens ma confiance dans le Seigneur et je le prie d’en tirer à terme un bien plus grand encore que ce qu’il en aura coûté de souffrances. J’espère ainsi être trouvé digne de confiance, devenir auxiliaire du Christ et intendant des mystères de Dieu.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article