Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

L’amour ne passera jamais

 Frères, recherchez avec ardeur les dons les plus grands. Et maintenant, je vais vous indiquer le chemin par excellence. J’aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, s’il me manque l’amour, je ne suis qu’un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. J’aurais beau distribuer toute ma fortune aux affamés, j’aurais beau me faire brûler vif, s’il me manque l’amour, cela ne me sert à rien. L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. Les prophéties seront dépassées, le don des langues cessera, la connaissance actuelle sera dépassée. En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles. Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel sera dépassé. Quand j’étais petit enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai dépassé ce qui était propre à l’enfant. Nous voyons actuellement de manière confuse, comme dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai parfaitement, comme j’ai été connu. Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 12, 31. 13, 1-13

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Seul l’amour importe, tout le reste n’est qu’accessoire. La fin de l’homme c’est de chercher à aimer toujours davantage et mieux pour ressembler de plus en plus a Dieu qui est Amour à l’image duquel il a été créé et qui, au terme de sa course, terminera l’ouvrage que la personne aura commencé en cette vie pour la rendre parfaitement semblable à Lui et lui permettre d’accéder au Royaume éternel pour vivre en sa compagnie. Certains prétendent que toutes les religions se valent. Tel n’est pas le cas. Plus une religion enseigne et encourage à aimer, plus elle constitue un véhicule approprié pour cheminer vers Dieu. Quant à ceux qui adhèrent à des religions ou des philosophies qui incitent à penser d’abord à soi et à entretenir des relations d’intérêt et de pouvoir, ils ne sont pas privés de salut pour autant, mais s’ils parviennent à la fin pour laquelle ils ont été créés, c’est-à-dire retourner vers Dieu, ils y parviendront parce qu’ils auront aimé en dépit de la voie qui aura été la leur et qui les aura incités à se détourner de l’amour.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je ne me préoccupe que d’une unique chose : aimer. Je considère tout le reste comme accessoire.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article