Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous le savez bien : si le maître de maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. » Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole, ou bien pour tous ? » Le Seigneur répondit : « Que dire de l’intendant fidèle et sensé à qui le maître confiera la charge de son personnel pour distribuer, en temps voulu, la ration de nourriture ? Heureux ce serviteur que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi ! Vraiment, je vous le déclare : il l’établira sur tous ses biens. Mais si le serviteur se dit en lui-même : “Mon maître tarde à venir”, et s’il se met à frapper les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, alors quand le maître viendra, le jour où son serviteur ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il l’écartera et lui fera partager le sort des infidèles. Le serviteur qui, connaissant la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas accompli cette volonté, recevra un grand nombre de coups. Mais celui qui ne la connaissait pas, et qui a mérité des coups pour sa conduite, celui-là n’en recevra qu’un petit nombre. À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage. »

Luc 12, 39-48

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Dieu, dans la sensibilité de son amour, module ses attentes en fonction de ce qu’Il a confié à chacun. Notre amour se mesure à la proportion de ce que nous consacrons au bien commun eu égard à ce qui nous a été confié. Cela a porté Jésus à faire l’éloge de la veuve pauvre qui avait mis deux piécettes dans le Trésor du Temple : « En vérité, je vous le dis, cette veuve, qui est pauvre, a mis plus que tous ceux qui mettent dans le Trésor. Car tous ont mis de leur superflu, mais elle, de son indigence, a mis tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle avait pour vivre » (Mc 12, 43-44). Inversement, nous nous leurrons et faisons preuve de bien peu d’amour si nous pensons en avoir assez fait et nous nous asseyons en conséquence sur nos lauriers. Une personne qui avait atteint un âge vénérable m’avait sidéré quand elle avait affirmé avoir acquis le droit, après toutes ces années d’effort, de se montrer critique, et déplaisante du coup, envers les autres.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? (Ps 116, 12) Je considère que je rendrai toujours moins au Seigneur que ce qu’Il m’a confié, que je ne Lui rendrai qu’amour, un amour limité, imparfait, pour Amour, son Amour infini. Je me garde de penser, ne fût-ce qu’un instant, en avoir assez fait, avoir assez aimé, car la mesure de l’amour c’est d’aimer sans mesure (Augustin d’Hippone) à l’image de l’Amour de mon Père céleste que je suis appelé à imiter.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article