Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Cette génération est mauvaise : elle cherche un signe

En ce temps-là, comme les foules s’amassaient, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle cherche un signe, mais en fait de signe il ne lui sera donné que le signe de Jonas. Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l’homme pour cette génération. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. »

Luc 11, 29-32

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Nous, qui baignons dans la culture scientifique pour laquelle ce qui ne peut être observé n’existe pas, trouvons peut-être légitime cette demande de signe. C’est là une vision réductrice de la vie où, comme le disait Albert Einstein, « Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément. » L’amour figure parmi ces choses qui ne se mesurent pas, mais se vivent. Que vaut un amour qui a « besoin » d’être prouvé ? N’est-ce pas là un signe du manque d’amour de celui de qui origine une telle demande et qui mesure la qualité d’une relation en fonction de ce qu’il en retire plus que de ce en quoi il y contribue ? Or, notre relation avec Dieu est une histoire d’amour… Jésus déclare mauvais ceux de sa génération qui demandent des signes en raison de leur manque d’amour. Par ailleurs, les signes n’ont pas manqué tout au long de la vie de Jésus. Cependant, ceux qui refusaient de croire en lui, de croire en l’Amour, trouvaient toujours une raison pour justifier leur manque de foi allant jusqu’à en imputer l’origine à l’ennemi de Dieu : « Il est possédé de Béelzéboul, c'est par le prince des démons qu'il expulse les démons.» (Mc 3, 22).

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Parce que j’aime Dieu et que je me sais aimé de Lui, je m’abstiens de Lui demander des signes tangibles de son amour à l’instar du roi Achaz qui, parce qu’il a refusé de mettre le Seigneur à l’épreuve en lui demandant un signe, a reçu la promesse de la venue de l’Emmanuel, Dieu-avec-nous, de Jésus-Christ le Messie (Is 7, 10-25). Si je demande une chose au Seigneur, c’est de me donner des yeux nouveaux, un cœur nouveau, pour relire mon histoire et y voir les signes de sa bienveillance à mon égard, de sa Présence à mes côtés.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article