Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.” » Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites : “Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.” Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. »

Luc 10, 1-12

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Pourquoi ce Maître, étant le Dieu Tout-Puissant, nous demande-t-Il de Le prier pour qu’Il fasse quelque chose pour notre salut, un salut qui est son désir le plus cher ? La réponse est qu’Il souhaite notre coopération à son œuvre de salut car, dans une relation amoureuse digne de ce nom, les deux parties doivent mettre la main à la pâte. Dieu, parce qu’Il nous aime, respecte notre liberté. Il ne nous sauvera pas contre notre gré, Il quémande notre collaboration. Un incroyant ayant émis le désir de croire pour connaître le bonheur qu’il voyait chez ceux qui avaient la foi s’est fait répondre : « La foi est un don. On ne peut rien faire pour l’acquérir ou l’augmenter, sinon en faire la demande  avec persévérance. Prie donc ainsi : Seigneur je ne crois pas, mais si Tu existes, je te demande le don de la foi. » Celui qui a dit « demandez et l'on vous donnera » (Lc 11, 9) et qui a suscité ce désir de croire ne saurait demeurer indifférent à une telle prière faite avec la persévérance de la veuve de la parabole qui cherchait à obtenir justice auprès du juge inique (Lc 18, 1-8).

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je dis et redis la prière d’Augustin d’Hippone : « Donne-moi ce que tu me demandes et demande-moi ce que tu me donnes ». Je prie particulièrement le Seigneur de susciter des saints qui se fassent les réceptacles de son amour et de sa miséricorde afin de les répandre de manière tangible sur le monde, particulièrement sur les plus petits.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article