Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce

Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : ‘L’amour de ta maison fera mon tourment.’ Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Jean 2, 13-22

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Tout dans la vie de Jésus, rapportée par les évangélistes, a une portée qui dépasse l’observable qu’ils ont décrit. L’épisode où Jésus chasse les vendeurs du Temple n’y échappe pas. Aujourd’hui, on ne retrouve plus de vendeurs dans nos églises. Cependant, plusieurs n’en continuent pas moins d’en faire une maison de commerce. Cela se produit quand nous cherchons à monnayer notre présence dans l’enceinte du lieu saint par l’obtention d’avantages matériels comme des guérisons ou encore de biens spirituels, ne serait-ce que penser s’acheter un « coin de paradis » à force de prières. Or notre Père souhaite que nous Lui rendions visite dans les lieux qui Lui sont consacrés par pur amour, sans intérêt autre que de Lui faire plaisir, car Il est notre Père. Interpellé à savoir ce qui l’autorise à agir de la sorte, Jésus répond par l’évocation du plus grand geste d’amour qui soit, à savoir qu’Il a donné sa vie pour notre salut en parfaite conformité avec la volonté de son Père qui a agréé ce sacrifice de manière tangible en le ressuscitant d’entre les morts.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

J’établis une relation d’amour avec Dieu. J’essaie d’éviter d’entrer dans une relation intéressée avec Lui dans le dessein, avoué ou non, d’en retirer un avantage personnel quelconque. Une manière de cheminer vers la gratuité parfaite consiste à demeurer constamment dans la louange, de continuer à rendre grâces au Seigneur lorsque je suis confronté à des vents adverses, lorsque cela va mal dans mon existence.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article