Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes

À l’ange de l’Église qui est à Laodicée, écris : Ainsi parle celui qui est l’Amen, le témoin fidèle et vrai, le principe de la création de Dieu : Je connais tes actions, je sais que tu n’es ni froid ni brûlant – mieux vaudrait que tu sois ou froid ou brûlant. Aussi, puisque tu es tiède – ni brûlant ni froid – je vais te vomir de ma bouche. Tu dis : « Je suis riche, je me suis enrichi, je ne manque de rien », et tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu ! Alors, je te le conseille : achète chez moi, pour t’enrichir, de l’or purifié au feu, des vêtements blancs pour te couvrir et ne pas laisser paraître la honte de ta nudité, un remède pour l’appliquer sur tes yeux afin que tu voies. Moi, tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les corrige. Eh bien, sois fervent et convertis-toi. Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. Le vainqueur, je lui donnerai de siéger avec moi sur mon Trône, comme moi-même, après ma victoire, j’ai siégé avec mon Père sur son Trône. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Églises.

Apocalypse de Jean 3, 14-22

En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Luc 19, 1-10

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Les deux lectures du jour s’éclairent mutuellement. Voici que je me tiens à la porte, et je frappe est à mettre en parallèle avec le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Dieu veut que tous ses enfants viennent le rejoindre dans son Royaume au terme de leur course. C’est ce qu’Il affirme en Ézéchiel : « Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant -- oracle du Seigneur Yahvé -- et non pas plutôt à le voir renoncer à sa conduite et vivre? » (Éz 18, 23) Il se tient constamment à la porte de notre cœur et nous interpelle à nous convertir et à aimer davantage. Zachée entrouvre la porte de son cœur quand il fait une démarche pour voir le Seigneur. Se réalise alors pour lui de manière tangible ce que l’Apocalypse dit pour nous au sens figuré : Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. Le passage de l’Apocalypse dit : Moi, tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les corrige. Zachée s’adressa au Seigneur lors du repas : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Il serait étonnant que Jésus dans la délicatesse de son amour ait fait des reproches en public à Zachée. On peut cependant déduire par le passage de l’Apocalypse qu’Il ait pu lui ouvrir les yeux du cœur pour lui faire réaliser sa mauvaise conduite, constat qui a conduit Zachée à formuler l’intention de réparer le tort qu’il avait pu causer. Le Zachée d’avant la rencontre providentielle de Jésus correspondait à la description du passage de l’Apocalypse : Tu dis : « Je suis riche, je me suis enrichi, je ne manque de rien », et tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu ! Maintenant, il est transformé, converti, réorienté sur le chemin qui mène au Royaume éternel.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

J’ouvre la porte de mon cœur au Seigneur, ouverture qui commence par la reconnaissance de mon état de pécheur. Tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les corrige. Si j’ai de la difficulté à voir mes péchés, mes manquements à l’amour, je dois m’interroger sur la qualité de ma relation avec Lui. Enfin, j’intercède en faveur de ceux qui semblent sur le chemin de la perdition afin que, comme Zachée, ils ressentent le désir de rencontrer le Seigneur et que cela transforme éventuellement leur existence.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article