Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Talents

 

Talents

 

C'est en les partageant qu'on fait fructifier les dons reçus de Dieu.

 

 Benoît XVI  (1927-        )

 

 

 

Nous sommes les fiduciaires plutôt que les destinataires finaux des talents dont nous sommes doués, des richesses mises à notre disposition. Le serviteur de la parabole (Mt 25, 14-30) qui enterre son talent c’est celui qui s’en sert pour son propre usage, dans ce cas se protéger d’une éventuelle colère du maître. Qui met son talent au bénéfice d’autrui, loin de s’appauvrir, s’enrichit, si ce n’est en cette vie (ce qui est plutôt rare ayant pu constater à de nombreuses reprises que le bien que nous faisons nous revient, par une mystérieuse loi du retour, sous des formes distinctes et même inusitées, par des intermédiaires souvent différents de ceux qui ont bénéficié de notre générosité), dans l’éternité : « Faites-vous des amis avec l'Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans  les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Si vous n'avez pas été dignes de confiance avec l'Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? »  (Lc 16, 9-10.12). Cette multiplication de ce que nous donnons qui fait en sorte que loin de nous appauvrir nous nous enrichissons autant, sinon plus, que les bénéficiaires à qui le don était destiné, vaut non seulement pour les biens matériels mais aussi pour l’amour qui tend à se répandre : plus j’aime, plus ceux qui se sentent aimés aimeront, plus nous deviendrons tous « aimables », ce qui en incitera d’autres à nous aimer, l’accomplissement ultime de ce cycle étant l’avènement du règne de Dieu, qui est Amour, sur terre.

 

Les biens spirituels, de par leur origine divine, sont particulièrement assujettis à cette obligation d’en faire bénéficier le plus grand nombre plutôt que celui qui en est gratifié. « Il y a, certes, diversité de dons spirituels, mais c'est le même Esprit; diversité de ministères, mais c'est le même Seigneur; diversité d'opérations, mais c'est le même Dieu qui opère tout en tous. À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun. » (1 Co 12, 4-7). Les dons de Dieu, de l’Esprit, se tariront s’ils ne servent qu’à leurs destinataires et à leurs proches, si ceux-ci viennent à former un « club privé » jouissant de privilèges. Les mettent-ils au service de la communauté qu’ils se multiplient comme aux temps anciens où l’Esprit de Dieu qui reposait sur Moïse se communiqua à 70 anciens qui avaient été désignés et même sur deux hommes, Eldad et Médad, qui n’étaient point concernés par la chose (Nb 11, 25-26).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article