Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Voulez-vous partir vous aussi ?

 

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !... C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

 

Jean 6, 60-69

 

 

Quel beau chapitre des Évangiles ! D’une part, le Seigneur, dans son amour infini qui le conduira à « donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13), pour nous, qui laisse les disciples (et nous à travers eux) entièrement libres d’adhérer à Lui ou non, l’amour ne pouvant exister sans l’entière liberté des personnes impliquées dans la relation. D’autre part, la profession de foi que Pierre donne en réponse à la liberté offerte par Jésus qui illustre une autre composante essentielle pour que l’amour existe à savoir la confiance réciproque des parties impliquées : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Liberté et confiance. Je médite sur ces deux conditions essentielles pour qu’il y ait amour véritable. Je prends conscience de l’entière liberté dont Dieu me laisse jour et de la confiance qu’Il m’accorde ne serait-ce qu’en raison de cette liberté. J’examine ma conduite pour déterminer si je me suis montré digne de la confiance placée en moi, sinon je regrette mes fautes. Je regarde aussi dans quelle mesure je fais confiance à Dieu et à sa Providence ou si plutôt je place ma confiance en moi-même et dans les humains. De ma réponse, je puis déduire l’intensité réelle de mon amour de Dieu. Plus j’aime le Seigneur et plus je place ma confiance en Lui et moins en moi-même et mes capacités limitées. J’évalue également la liberté que je laisse aux autres et la confiance que je leur témoigne pour jauger mon amour effectif pour eux.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article