Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

 

Jean 15, 12-17

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Il n’y a que deux manières d’entrer en relation avec les autres : établir des liens de pouvoir, un rapport de force, ou encore établir des relations d’amour, d’amitié. Dieu, qui est Amour, ne veut pas s’imposer à nous ni, par ailleurs, que nous le servions servilement. Il veut être aimé. La manière de L’aimer, c’est d’entrer en contact avec Lui par la prière, l’oraison et les sacrements. C’est également de faire ce qu’Il nous commande, à savoir aimer comme Lui aime, sans discrimination ni limite, jusqu’au don de sa vie, nous aimer les uns les autres. Toute l’essence de la spiritualité chrétienne se trouve résumée dans ces cinq versets de l’évangile de Jean. Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis : cette phrase exprime le changement de qualité entre l’Ancien et le Nouveau Testament ; s’il est bien de nous soumettre à Dieu, c’est incomparablement mieux de L’aimer et de nous laisser aimer par Lui.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite et je mets en œuvre cet extrait de l’évangile de Jean. Là se trouve l’essentiel, le reste, le comment, est accessoire. Comme le disait avec à-propos Augustin d’Hippone : « Aime et fais ce que tu veux. »

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article