Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Chemin du salut

 

 

Chemin du salut

 

Si tu affirmes de ta bouche que Jésus est Seigneur, si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, alors tu seras sauvé. Celui qui croit du fond de son cœur devient juste ; celui qui, de sa bouche, affirme sa foi parvient au salut. En effet, l'Écriture dit : Lors du jugement, aucun de ceux qui croient en lui n'aura à le regretter. Ainsi, entre les Juifs et les païens, il n'y a pas de différence : tous ont le même Seigneur, généreux envers tous ceux qui l'invoquent. En effet, tous ceux qui invoqueront le nom du Seigneur seront sauvés.  

 

Lettre de Paul aux Romains 10, 9-13

 

 

La vie spirituelle commence par l’humble reconnaissance que nous ne sommes pas la finalité de toutes choses. Bien que les choses aient été créées pour les hommes, « Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la » (Gn 1, 28), il existe une réalité qui nous dépasse, le Principe (Col 1, 18), de qui nous tirons l’existence, « Tout fut par lui, et sans lui rien ne fut » (Jn 1, 3), et vers lequel nous sommes appelés à retourner pour trouver notre finalité et conséquemment le bonheur, de façon imparfaite dès maintenant et en plénitude pour l’éternité.

 

Confesser Dieu et celui qu'il a envoyé (Jn 5, 38), est le début d’un long cheminement qui nous conduira éventuellement jusqu’à Lui : celui qui, de sa bouche, affirme sa foi parvient au salut. Même s’il s’agit là d’une pratique extérieure qui ne saurait à elle seule nous justifier, « Ce n'est pas en me disant: Seigneur, Seigneur, qu'on entrera dans le Royaume des Cieux, mais c'est en faisant la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Beaucoup me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé? En ton nom que nous avons chassé les démons? En ton nom que nous avons fait bien des miracles? Alors je leur dirai en face: Jamais je ne vous ai connus; écartez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité » (Mt 7, 21-23),  il s’agit là d’une bonne partance car nous pouvons compter sur le Christ pour nous aider à conformer notre existence à la foi déclarée et prendre notre défense à la toute fin du parcours : « quiconque se sera déclaré pour moi devant les hommes, le Fils de l'homme aussi se déclarera pour lui devant les anges de Dieu » (Lc 12, 8). Afficher sa foi dans une société sécularisée n’est pas chose facile mais celui qui s’engage dans cette voie peut être assuré que ce qu’il lui en coûtera ne demeurera pas sans récompense et qu’il recevra les grâces nécessaires pour le transformer intérieurement et le rendre peu à peu semblable à Celui en qui il dit croire et croit effectivement, à savoir le Christ, et se mériter ainsi pleinement le nom de chrétien. La principale grâce que nous puissions accueillir dans ce parcours est l’expérience de l’amour de Dieu, se sentir aimés de Lui de façon concrète, amour reçu qui nous donnera la force d’aimer à notre tour comme Lui nous a aimés (CEC 2658), amour qui, seul, peut ouvrir les portes de la vie éternelle.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article