Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Obéissance

 

 ;

Obéissance

 

Après la victoire de Saül sur les Amalécites, Samuel dit à Saül : « Je vais t'apprendre ce que le Seigneur m'a dit pendant la nuit. » Saül lui dit : « Parle. » Alors Samuel déclara : « Toi qui reconnaissais ta petitesse, n'es-tu pas devenu le chef des tribus d'Israël, puisque le Seigneur t'a consacré roi d'Israël ? Il t'a envoyé en campagne et t'a donné cet ordre : 'Va, livre ces impies, les Amalécites, à l'extermination, fais-leur la guerre jusqu'à destruction totale. ' Pourquoi n'as-tu pas obéi au Seigneur ? Pourquoi t'es-tu jeté sur le butin, as-tu fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur ? » Saül répondit à Samuel : « Mais j'ai obéi au Seigneur ! Je suis allé là où il m'envoyait, j'ai ramené Agag, roi des Amalécites, et j'ai livré son peuple à l'extermination. Dans le butin, le peuple a choisi le meilleur de ce qui était voué à l'extermination, petit et gros bétail, pour l'offrir au Seigneur ton Dieu, à Guilgal. » Samuel répliqua : « Est-ce que le Seigneur aime les holocaustes et les sacrifices autant que l'obéissance à sa parole ? Oui, l'obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité vaut mieux que la graisse des béliers. La révolte est un péché comme le recours à la divination ; le refus d'obéir est un crime comme la consultation des idoles. Parce que tu as rejeté la parole du Seigneur, lui aussi t'a rejeté : tu ne seras plus roi ! »

 

1 Samuel 15, 16-23

 

 

Dieu accorde une grande valeur à l’obéissance. Très grande, même ! L’apôtre Paul identifie  l’obéissance de Jésus comme cause de son élévation par le Père et, du même souffle, exhorte les Philippiens à demeurer dans l’obéissance (qui trouve son modèle dans le Christ) afin que Dieu puisse agir en eux car tout bien origine de Lui : Il l’inspire, donne la force de le réaliser et lui fait porter du fruit au-delà de ses effets observables.

 

[Jésus Christ] s'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, à la mort sur une croix. C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom… Ainsi, mes bien-aimés, vous qui avez toujours été obéissants, soyez-le non seulement en ma présence, mais bien plus maintenant, en mon absence; avec crainte et tremblement mettez en œuvre votre salut, car c'est Dieu qui fait en vous et le vouloir et le faire selon son dessein bienveillant. Agissez en tout sans murmures ni réticences, afin d'être sans reproche et sans compromission, enfants de Dieu sans tache au milieu d'une génération dévoyée et pervertie, où vous apparaissez comme des sources de lumière dans le monde, vous qui portez la parole de vie. (Ph 2,8-9.12-16).

 

Paul incite à agir sans murmures ni réticences. Nous sommes bien loin de nos sociétés modernes où la contestation est répandue jusque dans les institutions spirituelles. On ne doit pas s’étonner que tout semble aller si mal alors que l’on chasse Dieu par notre désir de n’avoir d’autre maître que nous-mêmes !

 

Cet épisode du livre de Samuel n’est pas sans rappeler l’homélie du 11 novembre 2013 du pape François qui condamnait ceux qui donnent à l’Église d’une main mais qui, de l’autre, volent l’État ou les autres. C’est un peu ce qu’a fait Saül : il s’est emparé d’une part du bien des Amalécites pour l’offrir au Seigneur contrairement à la volonté exprimée par ce dernier. Pire ! Il ne reconnaît pas avoir enfreint l’ordre du Seigneur. De même, avons-nous nous aussi tendance à nous justifier pour nous dérober à nos obligations envers les autres, notamment l’État, et envers Dieu. Réfléchissons au sort de Saül qui s’est vu retirer la protection de Dieu ce qui a mené à sa chute comme roi. 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Bonjour,

Je suis très réservé sur ce type d'obéissance, développé par Samuel. C'est le même que l'on retrouve aujourd'hui en Syrie.
Jusqu'où doit aller l'obéissance ?
Dieu exige l'extermination des Amacélites et l'obtient ! Saül perd son titre et sa fonction de Roi, car ses gens ont récupéré des biens meubles, pour l'offrir a Dieu.

Doit-on obéir en tout temps ? A la lumière de gens "illuminés" par l'esprit ...?

Jésus a obéit, à sa propre conscience et à sa connaissance de Dieu, dans une démarche d'amour envers autrui, en engageant sa propre vie. Pas celle des autres. En réalisant le dessein bienveillant de Dieu. C'est une démarche d'amour que le Père a "récompensé". Comme le dit Paul pour les chrétiens et que vous avez souligné : « car c'est Dieu qui fait en vous et le vouloir et le faire selon son dessein bienveillant ».

Rott
Répondre
N
Je suis entièrement d'accord avec vous qu'on ne peut justifier aucune guerre au nom de Dieu qui est Amour ainsi que l'a déclaré formellement Jean-Paul II à Assise en 1986 : "Jamais plus la guerre au nom de Dieu".

Le but de mon commentaire n'était pas de vanter Saül qui a détruit ses ennemis au nom de Dieu mais de souligner qu'il avait déplu à Dieu qu'il s'empare par la force du bien d'autrui contre son ordre, même si cela était pour lui offrir.

Je vous remercie de votre intervention qui saura, je l'espère, enlever toute ambiguïté qui pourrait amener quelqu'un à penser en lisant de texte qu'il est légitime de faire la guerre au nom de Dieu.