Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Coopération active recherchée

 

 

Coopération active recherchée

 

C’est l'action de Dieu qui produit en vous la volonté et l'action, parce qu'il veut votre bien. Faites tout sans récriminer et sans discuter ; ainsi vous serez irréprochables et purs, vous qui êtes des enfants de Dieu sans tache au milieu d'une génération égarée et pervertie où vous brillez comme les astres dans l'univers, en tenant fermement la parole de vie.

 

Lettre de Paul aux Philippiens 2, 12-18

 

Dieu cherche des coopérateurs à son plan de salut pour l’humanité. Il nous interpelle à faire le bien par la voix de notre conscience. Il cherche à nous amener là où il Le désire par divers concours de circonstances. Quoi qu’il nous arrive, nous pouvons être assurés qu’Il veut notre bien personnel et collectif, le plus grand bien étant notre salut pour l’éternité. N’est-il pas Père ? « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux en donnera-t-il de bonnes à ceux qui l'en prient! » (Mt 7, 11). Les vents sont-ils contraires, les circonstances semblent-elles adverses nous pouvons tenir pour assuré que notre Père saura en tirer un bien plus grand encore pour nous et nos proches que ce que cela nous en coûtera en désagréments. Pourquoi récriminer et discuter ? Lorsque nous agissons de la sorte nous dilapidons une partie sinon la totalité des grâces que Dieu avait, à notre insu, mystérieusement rattachées à la situation pour notre croissance dans l’amour.

 

Attention cependant ! Si Dieu tire les ficelles, nous ne sommes pas des marionnettes pour autant ! Dieu suscite des circonstances propices à notre croissance dans l’amour mais chacun demeure libre d’y répondre comme bon lui semble, nous conservons en tout temps notre inaliénable liberté même si l’exercice de celle-ci n’est pas toujours des plus heureux.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me laisse « agir », mouvoir, par Dieu. Je cesse de maugréer contre mon sort. Je rends grâce à Dieu indifféremment pour les bonnes et moins bonnes choses qui m’arrivent, convaincu que Dieu saura tirer un bien plus grand encore pour moi-même et mon prochain que ce qu’il m’en coûtera en désagréments.

 

Un jour je suis allé rendre visite à une personne hospitalisée suite à des circonstances adverses extrêmes. Il m’a été facile de compatir avec elle puisque j’avais vécu des choses similaires quelques années plus tôt. Au moment de mon départ, la personne qui partageait sa chambre d’hôpital et à laquelle je n’avais pas prêté garde en raison du rideau qui séparait les lits m’a confié avoir été très touchée par mes propos. La parole qui m’est venue au cœur en ce moment était : « Aujourd'hui le salut est arrivé pour cette maison » (Lc 19, 9) et les souffrances que j’avais endurées auparavant m’ont paru bien peu de chose eu égard au réconfort et à l’espérance que j’avais pu apporter à ces deux malades ainsi qu’au témoignage de foi qui en a résulté.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article