Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dieu, dans sa grâce, m’a appelé

 

 

Dieu, dans sa grâce, m’a appelé

 

Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé n’est pas une invention humaine. Ce n’est pas non plus d’un homme que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ. Vous avez entendu parler du comportement que j’avais autrefois dans le judaïsme : je menais une persécution effrénée contre l’Église de Dieu, et je cherchais à la détruire. J’allais plus loin dans le judaïsme que la plupart de mes frères de race qui avaient mon âge, et, plus que les autres, je défendais avec une ardeur jalouse les traditions de mes pères. Mais Dieu m’avait mis à part dès le sein de ma mère ; dans sa grâce, il m’a appelé ; et il a trouvé bon de révéler en moi son Fils, pour que je l’annonce parmi les nations païennes. Aussitôt, sans prendre l'avis de personne, sans même monter à Jérusalem pour y rencontrer ceux qui étaient Apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie et, de là, je suis retourné à Damas. Puis, trois ans après, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours auprès de lui. Je n’ai vu aucun des autres Apôtres sauf Jacques, le frère du Seigneur.


Lettre de Paul aux Galates 1, 11-19

 

 

Les serviteurs de Dieu sont unanimes : Dieu nous a aimés le premier (1 Jn 4, 19), « Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle; quand j'appelle le Seigneur, il m'écoute. » (Ps 4, 4). Jésus le confirme : « Nul ne peut venir à moi si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. » (Jn 6, 44). Dieu fait les premiers pas et son appel n’est pas limité à une élite mais est destiné à chacun d’entre nous. Mieux encore, il persévère même si nous faisons la sourde oreille : «Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi» (Ap 3, 20). L’histoire du salut se résume à l’amour indéfectible de Dieu pour l’homme, sa créature, un amour qu’Il souhaite être accueilli et redistribué par ceux qui entendront l’appel qui leur est fait et qui, au terme, ouvre la porte au partage de la vie d’amour de Dieu pour ceux qui auront développé leur capacité d’accueil et de partage.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande au Seigneur qu’Il me façonne un cœur attentif à son appel par l’entremise de son Esprit Saint. Je prends conscience L’appel de chacun est différent en fonction des besoins  et des grâces accordées pour les combler. Aussi, je ne m’enorgueillis point de ce que Dieu réalise par mon entremise ni n’envie les rôles confiés aux autres. Je me concentre sur la seule chose qui compte : aimer le plus et le mieux possible, manifester l’amour de Dieu, dans le milieu et les conditions où je me retrouve.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article