Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Voilà ce que Dieu a choisi

 

 

Voilà ce que Dieu a choisi

 

Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n’y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est pas, voilà ce que Dieu a choisi, pour réduire à rien ce qui est ; ainsi aucun être de chair ne pourra s’enorgueillir devant Dieu. C’est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes dans le Christ Jésus, lui qui est devenu pour nous sagesse venant de Dieu, justice, sanctification, rédemption. Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut être fier, qu’il mette sa fierté dans le Seigneur.

 

Première lettre de Paul aux Corinthiens 1, 26-31

 

 

Dieu choisit ce qu’il y a de fou, ce qu’il y a de faible, de méprisé dans le monde pour s’adresser à nous. Ces personnes, ce sont d’abord les nécessiteux de toutes sortes par l’entremise desquels Dieu quémande notre amour. Puis il y a les saints, non pas ces êtres dont le monde propose une image sans défaut  et que l’on pourrait assimiler à des anges, mais des êtres faibles et pécheurs qui sont mus par un amour brûlant de Dieu et du prochain. Enfin, Dieu s’est adressé à nous par son Fils, fils de charpentier (Mt 13, 55)  aux yeux des hommes et dont l’anéantissement a été total sur la croix.

 

Pourquoi en est-il ainsi ? L’Amour ne s’impose pas, il se propose. Libre de l’accueillir est celui à qui il est offert. Celui qui aime ne se gonfle pas (1 Co 13,4), il peut d’autant aimer qu’il est conscient de ses faiblesses, de la chance qu’il a d’être aimé en dépit de celles-ci. Dieu s’exprimant à travers ce qu’il y a de faible et de méprisé, il n’y a pas de confusion possible entre l’outil, le serviteur, et Celui qui le tient dans sa main  (Jr 18, 6) à qui toute la gloire de l’œuvre doit être rendue.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je reconnais mes faiblesses et la chance que j’ai d’être aimé de Dieu malgré elles. Conscient de cette chance, à mon tour je m’efforce de laisser l’amour de Dieu s’exprimer à travers moi en faveur des autres en dépit de leurs propres faiblesses. Quand je vois Dieu s’exprimer à travers une personne dont je constate les défauts, plutôt que de nier que Dieu puisse se communiquer à nous à travers elle, j’y vois plutôt un signe de discernement que c’est bien Lui qui agit et je Lui en rends toute la gloire.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article