Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Caché aux sages et aux savants, révélé aux tout-petits

 

 

À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

 

Luc 10, 21-24

 

 

Quelle connaissance demeure cachée aux sages et aux savants tout en étant accessible aux tout-petits ? Qu’est-ce que cela peut être autre que la connaissance de Dieu, l’art d’aimer ? Le savoir n’est pas mauvais en soi. Cependant, s’il nous gonfle d’orgueil, si nous l’utilisons pour notre propre bénéfice au détriment du bien commun, alors là, le  savoir nous détourne de l’amour et conséquemment de Dieu qui est Amour.

 

Les tout-petits, les humbles, dont la première est la Vierge Marie, mère de Jésus, la servante qui a vu Dieu a poser les yeux sur sa petitesse (Lc 1, 48), sont transparents de l’amour de Dieu, accueillent l’amour de Dieu pour le redistribuer autour d’eux. Plus ils aiment, plus ils donnent et plus Dieu les aime et leur donne. C’est ainsi que, de leur pauvreté, ils enrichissent l’humanité.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je n’utilise pas le savoir pour dominer les autres ou me procurer un avantage sur ceux-ci mais je le mets humblement à la disposition du plus grand nombre selon l’intention de Celui qui m’en a doté. J’accueille l’amour de Dieu et ses dons, non pour en jouir égoïstement, mais pour les mettre au service du plus grand nombre.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article