Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Amour, humilité et don sans espoir de retour

 

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient. Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit : « Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi. En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; et qui s’abaisse sera élevé. » Jésus disait aussi à celui qui l’avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi te rendraient l’invitation et ce serait pour toi un don en retour. Au contraire, quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

 

Luc 14, 1.7-14

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Si Jésus et les Saintes Écritures insistent tant sur l’humilité, c’est parce qu’il s’agit d’une disposition essentielle du cœur pour le rendre apte à aimer en vérité. L’humble ne considère pas Dieu et les hommes obligés envers lui en raison de mérites réels ou présumés de sa part. Bien au contraire, se considérant pour peu, il se met volontiers au service de Dieu et des autres, mieux encore, il le fait sans attente d’être payé de retour comme Jésus le suggère à son hôte dans la deuxième partie du texte. Aimer, ce n’est pas seulement donner, c’est également recevoir avec joie le don de Dieu et des autres. Alors que l’orgueilleux tend à déconsidérer ce qui lui est offert, l’humble accueille avec une égale reconnaissance ce qu’on lui donne sans égard à sa valeur intrinsèque. Doutons-nous que recevoir joyeusement ce soit aimer ? Pensons aux parents qui s’émerveillent de la moindre chose, un gribouillis sur une feuille de papier, que leurs jeunes enfants leur offrent. Qui osera prétendre qu’il ne s’agit pas là d’un geste d’amour de leur part envers leurs enfants ? Cette attitude d’humilité, d’émerveillement et de reconnaissance, ainsi que la gratuité qu’elle favorise, nous ne devons pas la limiter à nos relations avec nos enfants, mais l’étendre à l’ensemble de nos relations avec les autres et avec Dieu. Ainsi, nous pourrons espérer aimer comme Dieu aime, Lui qui, dans la personne de notre Seigneur Jésus Christ, pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté. (2 Co 8,10)

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je demande à Jésus, doux et humble de cœur (Mt 11,29), de rendre mon cœur semblable au sien, à savoir aimant.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article