Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Dans la tourmente

 

 

Dans la tourmente

 

Yahvé répondit à Job du sein de la tempête et dit: Quel est celui-là qui obscurcit mes plans par des propos dénués de sens? Ceins tes reins comme un brave: je vais t'interroger et tu m'instruiras. Où étais-tu quand je fondai la terre? Parle, si ton savoir est éclairé…

 

Job répondit alors au Seigneur : « Je suis trop peu de chose, que puis-je te répondre ? Je mets la main sur ma bouche. J'ai parlé une fois, je ne dirai plus rien ; j'ai parlé deux fois, je n'ai plus rien à ajouter. »

 

Job 38, 1-4; 40, 3-5

 

 

 Job a clamé son innocence face au réquisitoire de deux de ses amis qui l’accusaient d’être responsable de son malheur. Un troisième vient de prendre le relais et avant que Job n’ait l’opportunité d’ouvrir la bouche de nouveau, Yahvé prend la parole. Le console-t-il ? Pas du tout ! Il lui démontre à quel point il est peu de chose comparé à la divinité. Accablés, injustement ou non, il n’y a qu’une attitude qui convienne : s’incliner humblement devant Dieu. Il ne nous appartient pas de connaître les raisons : « mes pensées ne sont pas vos pensées, et mes chemins ne sont pas vos chemins, déclare le Seigneur. Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant mes chemins sont élevés au-dessus des vôtres, et mes pensées, au-dessus de vos pensées » (Is 55, 8-9). Le temps de l’épreuve, pour qui s’incline, se veut une opportunité d’approfondissement de notre humilité, un temps de remise en question pour chercher à s’ajuster davantage à la volonté de Dieu.

 

D’autre part, voyons-nous quelqu’un écrasé par l’épreuve, portons-lui assistance mais gardons-nous de porter jugement sur sa responsabilité dans le malheur qui le frappe. Évitons de rajouter à sa peine ! Il est déjà assez difficile de porter le fardeau de l’épreuve. D’ailleurs, Jésus lui-même nous met en garde contre une telle tentation : « Et ces dix-huit personnes sur lesquelles est tombée la tour à Siloé, et qu'elle a tuées, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière » (Lc 13, 4-5). Il n’est par ailleurs personne qui ne soit exempt de reproches, Dieu étant le seul bon (Lc 18, 19). Aussi, estimons-nous chanceux de ne pas récolter le salaire de notre péché dès à présent et profitons du temps de grâce qui nous est accordé pour demander le pardon de nos fautes et nous efforcer de conformer notre conduite aux préceptes divins.

 

Comme je termine, un courriel me parvient avec cette citation de René Allio fort d’à-propos : « La vie est dure, mais il n'y a qu'une façon de répondre à ses coups, avec encore plus de vie », de vie de Dieu dans notre vie, oserai-je rajouter.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article