Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Puissance agissante

 

Puissance agissante

 

Jésus l'interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme. » L'esprit mauvais le secoua avec violence et sortit de lui en poussant un grand cri. Saisis de frayeur, tous s'interrogeaient : « Qu'est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. »

 

Luc 5, 22

 

 

Quel est l’enseignement nouveau ? Saint Jérôme note que la nouveauté ne provient pas de l’expulsion de l’esprit mauvais mais en ce que Jésus le fait de sa propre autorité :

 

 « Tous furent saisis de frayeur et s'interrogeaient : ' Qu'est-ce que cela veut dire ? ' » Regardons les Actes des Apôtres et les signes que les premiers prophètes ont donnés. Que disent les magiciens du Pharaon face aux prodiges de Moïse ? « C'est le doigt de Dieu » (Ex 8,15). C'est Moïse qui les accomplit, mais ils reconnaissent la puissance d'un autre. Plus tard, les apôtres ont fait d'autres prodiges : « Au nom de Jésus, lève-toi et marche ! » (Ac 3,6) ; « Et Paul ordonna à l'esprit de sortir de cette femme au nom de Jésus Christ » (Ac 16,18). Le nom de Jésus est toujours cité. Mais ici, que dit-il lui-même ? « Sors de cet homme », sans autre précision. C'est en son nom propre qu'il donne l'ordre à l'esprit de sortir. « Tous furent saisis de frayeur et s'interrogeaient : ' Qu'est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau. ' » L'expulsion du démon n'avait en soi rien de nouveau : les exorcistes des Hébreux le faisaient couramment. Mais que dit Jésus ? Quel est cet enseignement nouveau ? Où donc est la nouveauté ? C'est qu'il commande par sa propre autorité aux esprits impurs. Il ne cite personne d'autre : il donne lui-même les ordres ; il ne parle pas au nom d'un autre, mais de sa propre autorité.

 

En quoi cet enseignement est-il pertinent aujourd’hui ? Celui qui a foi en Jésus Christ et demande en son nom s’est vu promettre la même efficacité : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais; et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers le Père. Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai » (Jn 14, 12-14).

 

Pourquoi alors n’est-il pas donné à tous d’accomplir de telles choses ? Le principal obstacle est le manque de foi : « Si vraiment vous aviez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous diriez à ce sycomore: "Déracine-toi et va te planter dans la mer ", et il vous obéirait » (Lc 17, 6). Aussi, le croyant doit-il constamment demander, à l’instar des apôtres : « Augmente en nous la foi » (Lc 17, 5). Le manque d’humilité constitue un autre obstacle à la manifestation de la puissance de Dieu à travers une personne. L’apôtre Paul souligne l’humilité comme étant le trait marquant de l’existence terrestre de Jésus : « Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l'égalait à Dieu. Mais il s'anéantit lui-même, prenant condition d'esclave, et devenant semblable aux hommes. S'étant comporté comme un homme, il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort, et à la mort sur une croix! Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au nom de Jésus, s'agenouille » (Ph 2, 6-10). Dès l’instant qu’une personne pense avoir un mérite quelconque dans ce qui n’est que l’action de Dieu à travers elle, elle s’expose à rendre inopérante la grâce. Enfin, le bénéficiaire potentiel de la grâce doit-il lui-même reconnaître l’action de Dieu à travers son messager et éviter de s’attacher au messager au détriment du Donateur, car les dons de Dieu n’ont d’autre objet que d’augmenter la foi. Ils s’exposent à bien des déceptions ceux qui, dans leur misère, sont à la recherche d’un sauveur qui les tire de leur situation fâcheuse et, ce, sans compter qu’ils se rendent vulnérables à l’action de personnes peu scrupuleuses. Un danger tout aussi réel menace s’il s’agit d’un messager authentique  car, si celui-ci venait à tomber et à s’éloigner de Dieu, il risquerait d’entraîner à sa suite et détourner de la foi ceux qui se sont attachés à lui plutôt qu’au Dieu dont il n’était que le représentant.

 

Plusieurs ont l’impression que la puissance de l’action du Père, du Fils et de l’Esprit s’estompe dans le temps. Je crois plutôt que les conditions requises pour sa manifestation qui font défaut tant chez ceux qui pourraient s’en faire les intermédiaires que chez les bénéficiaires potentiels qui ont tendance à idolâtrer, notamment ceux qui leur font rêver d’un monde meilleur ou même oublier, ne serait-ce que le temps d’un spectacle, une condition à laquelle ils voudraient échapper.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article