Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ

 

 

Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ

 

En ce temps-là, laissant les foules, Jésus vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. » Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ; le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais. L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ; ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »

                                                      
Matthieu 13, 36-43

 

 

L’ivraie dans le champ, c’est le mal dans le monde, un mal d’autant plus inexplicable qu’il frappe aveuglément d’innocentes victimes. Jésus est clair, l’ivraie, ceux qui répandent le mal dans le monde, ce sont les fils du Mauvais et ce, même si certains d’entre eux prétendent au contraire agir au nom de Dieu, un Dieu dont ils ignorent la nature qui est Amour, tendresse et Miséricorde. L’ennemi a un nom et ce n’est pas Daech mais le diable, l’antique ennemi qui sème la haine dans le cœur des hommes. Les armes ne servent à rien contre un ennemi qui est esprit et ceux qui les prennent, plutôt que de circoncire le mal qu’ils entendent combattre, ne font que le répandre davantage. Mais alors que faire ? Il y a la prière, notamment celle que nous a enseignée Jésus et par laquelle nous demandons au Père céleste de nous délivrer du mal. Immédiatement après, il y a le pardon, un pardon d’autant plus facile à accorder que nous reconnaissons que ceux qui font le mal sont, pour ainsi dire, manipulés par l’ennemi de Dieu. Enfin, il y a le jeûne, un jeûne dont Matthieu dit en commentaire dans son Évangile : « Quand à cette espèce (d’esprit du mal), on ne la fait sortir que par la prière et le jeûne » (Mt 17, 21).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’identifie la cause mal comme étant l’ennemi de Dieu et je prends les armes spirituelles pour le combattre efficacement : prière, pardon et jeûne. J’invoque également la Vierge Marie, mère de Jésus et notre mère, pour qu’elle nous protège du mal par sa puissante intercession.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article