Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Auxiliaires du Christ, intendants des mystères de Dieu

Frères, que l’on nous regarde donc comme des auxiliaires du Christ et des intendants des mystères de Dieu. Or, tout ce que l’on demande aux intendants, c’est d’être trouvés dignes de confiance. Pour ma part, je me soucie fort peu d’être soumis à votre jugement, ou à celui d’une autorité humaine ; d’ailleurs, je ne me juge même pas moi-même. Ma conscience ne me reproche rien, mais ce n’est pas pour cela que je suis juste : celui qui me soumet au jugement, c’est le Seigneur. Ainsi, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.

Première lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 4,1-5.

 

Tout ce que l’on demande aux intendants, c’est d’être trouvés dignes de confiance. Nous n’avons pas à accomplir quelque chose d’exceptionnel pour être agréables au Seigneur. Tout ce qu’Il nous demande c’est de nous laisser guider par son Esprit Saint afin de manifester sa présence, son Amour à ce monde. Cela se fait en accomplissant avec un très grand amour les choses les plus insignifiantes. Pour certains même, les grands malades, par exemple, cela peut signifier ne rien faire (ne pas se plaindre, réprimer l’impatience ou tout autre sentiment négatif) avec un très grand amour, offrant leurs souffrances pour ceux qui vivent une situation similaire à la leur et la conversion des pécheurs. Tout ce que Dieu demande, c’est que nous nous ouvrions à accueillir son amour afin de le redistribuer autour de nous, chacun à la mesure de ce qu’il lui aura été gratifié.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me considère un serviteur quelconque (Lc 17, 10) soucieux de mériter la confiance de son Maître en coopérant à l’action de Celui-ci en rendant présent son Amour dans ce monde. Je ne me préoccupe pas d’autre chose que cela ainsi que le recommande Jésus : « Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?” ou bien : “Qu’allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine » (Mt 6, 31-34).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article