Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains : Tu es notre Dieu

Ainsi parle le Seigneur : Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ; car tu t’es effondré par suite de tes fautes. Revenez au Seigneur en lui présentant ces paroles : « Enlève toutes les fautes, et accepte ce qui est bon. Au lieu de taureaux, nous t’offrons en sacrifice les paroles de nos lèvres. Puisque les Assyriens ne peuvent pas nous sauver, nous ne monterons plus sur des chevaux, et nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains : “Tu es notre Dieu”, car de toi seul l’orphelin reçoit de la tendresse. » Voici la réponse du Seigneur : Je les guérirai de leur infidélité, je les aimerai d’un amour gratuit, car ma colère s’est détournée d’Israël. Je serai pour Israël comme la rosée, il fleurira comme le lis, il étendra ses racines comme les arbres du Liban. Ses jeunes pousses vont grandir, sa parure sera comme celle de l’olivier, son parfum, comme celui de la forêt du Liban. Ils reviendront s’asseoir à son ombre, ils feront revivre le froment, ils fleuriront comme la vigne, ils seront renommés comme le vin du Liban. Éphraïm ! Peux-tu me confondre avec les idoles ? C’est moi qui te réponds et qui te regarde. Je suis comme le cyprès toujours vert, c’est moi qui te donne ton fruit. Qui donc est assez sage pour comprendre ces choses, assez pénétrant pour les saisir ? Oui, les chemins du Seigneur sont droits : les justes y avancent, mais les pécheurs y trébuchent.

Livre d’Osée 14, 2-10

 

Les contemporains d’Osée faisaient de sculptures des dieux. Nous faisons des avancées techniques nos dieux : tout ce que la science permet, tout ce qu’elle rend possible, nous l’accomplissons sans nous questionner outre mesure sur les incidences des gestes que nous posons, sur leur éthique, leur conformité au plan de Dieu sur la création. Pire, enivrés par nos indéniables succès technologiques, nous en venons à ignorer le Dieu qui échappe à nos sens, auquel on peut seulement accéder par la foi. La déshumanisation, le refroidissement de l’amour, constitue une conséquence de cet oubli car de Dieu seul l’orphelin reçoit de la tendresse. Il n’est pas étonnant alors que dans les sociétés hautement technicisées les taux de suicide et la désespérance qui leur est latente aillent croissant. Pourtant, tout n’est pas perdu pour autant. Le Seigneur nous interpelle inlassablement tel qu’il l’a fait pour Israël : Reviens au Seigneur ton Dieu ; car tu t’es effondré par suite de tes fautes… Je les guérirai de leur infidélité, je les aimerai d’un amour gratuit, car ma colère s’est détournée d’Israël.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’identifie les idoles qui me détournent du Dieu vivant et je m’en éloigne pour m’attacher à l’Amour, à Celui seul en mesure de m’aimer totalement gratuitement, dont le pardon n’attend que j’entrouvre la porte de mon cœur pour se manifester.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article