Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Ce que tu as caché aux sages et aux savants

 

En ce temps-là, les soixante-douze disciples que Jésus avait envoyés revinrent tout joyeux, en disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Voici que je vous ai donné le pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire. Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. » À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. » Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »

 

Luc 10, 17-24

 

 

Quelle connaissance échappe aux sages et aux savants tout en étant accessible aux tout-petits ? L’art d’aimer ! Il n’y a que deux façons d’entrer en relations avec les autres : par amour ou par établissement d’un rapport de force (domination, subordination, égalitarisme) autrement appelées relations de pouvoir. Les principaux instruments du pouvoir sont la force, la connaissance, la séduction et l’argent. Lorsque nous mettons notre confiance en l’un ou plusieurs de ces instruments et que nous les utilisons pour régir nos rapports avec les autres nous tuons l’amour, le don gratuit de nous-mêmes, qui est la manière prévue et souhaitée par Dieu pour entrer en relation avec les autres et avec Lui. Quand nous mettons notre orgueil dans notre savoir, le gardons jalousement pour nous-mêmes ou un groupe restreint d’initiés plutôt que de le partager généreusement ainsi que ses fruits avec les autres, vaine est notre science car elle ne contribue pas à conduire à un plus grand amour de Dieu et du prochain. S’étonnera-t-on dans une société qui s’attribue le titre de société du savoir, qui met son assurance et son orgueil en celui-ci, qui pousse l’audace jusqu’à vouloir décider ce qui est bien ou mal sans égard aux préceptes divins ou à vouloir outrepasser les lois de la nature, que dans une telle société l’amour se refroidisse chez un grand nombre (Mt 24, 12) ? De la connaissance peut-on dire, comme pour l’argent, qu’elle est un bon serviteur et un mauvais maître.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne recherche pas de savoir autre que celui qui puisse m’aider au mieux-être du prochain. Je partage généreusement mes connaissances avec les autres. J’évite d’utiliser mon savoir pour chercher à m’imposer aux autres plutôt que de chercher à les aimer.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article