Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tout le monde te cherche

 

En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.

 

Marc 1, 29-39

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Le monde est à la recherche de sauveurs ! Les mondains ne cherchent pas le Sauveur avec un « S » majuscule, Celui qui sauvera leur âme de la perdition, mais des sauveurs qui, ils l’espèrent, les soulageront des maux temporels ou leur procureront davantage de biens de ce monde à savoir plus de pouvoir, plus de richesses, plus de gloire… Tel était d’ailleurs le Messie qu’attendait Israël. Quand Simon et ceux qui étaient partis à sa recherche le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche », Jésus, qui connaît bien le cœur des hommes, sait que ce n’est pas pour les bonnes raisons. L’évangéliste Jean rapporte d’ailleurs une situation similaire après la multiplication des pains : « Mais Jésus, sachant qu'on allait venir l'enlever pour le faire roi, se retira à nouveau, seul, dans la montagne » (Jn 6, 15).  Que fait Jésus ? Il part ailleurs, à la recherche des «  brebis perdues de la maison d’Israël » (Mt 15, 24), de ceux qui ne s’arrêteront pas aux signes, mais pour qui les signes atteindront l’intention qui les anime et deviendront pour eux une planche de salut éternel. Jésus rappelle à ses interlocuteurs l’objectif de sa mission : «Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » 

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Quel genre de sauveurs est-ce que je recherche ? Des sauveurs temporels ou un Sauveur éternel ? Si je cherche un Sauveur qui me délivre de ma misère temporelle, je serai inévitablement déçu parce que l’unique Sauveur recherche notre amour, que nous L’aimions Lui et son Père pour ce qu’Il EST, non pour ce que nous pouvons obtenir de Lui. C’est pourquoi Il n’épargne pas les difficultés à ses proches, permettant même qu’ils en supportent de plus grandes pour éprouver leur amour.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article