Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Choisis dans le Christ pour être saints dans l’amour

Paul, Apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, à ceux qui sont sanctifiés et habitent Éphèse, ceux qui croient au Christ Jésus. À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ. Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ ! Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ. Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ. Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé. En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et intelligence. Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le Christ : pour mener les temps à leur plénitude, récapituler toutes choses dans le Christ, celles du ciel et celles de la terre.

Lettre de Paul Apôtre aux Éphésiens 1, 1-10

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

L’amour sanctifie, rend semblable au Dieu qui est Amour. La sainteté dans l’amour n’est pas une option, mais une vocation qui s’impose à nous puisqu’inscrite dans l’ADN de notre être par Dieu qui nous a créés à son image, à savoir capables d’amour, en mesure de dépasser l’égoïsme de la chair, pour faire passer l’intérêt des autres et du Tout-Autre avant le nôtre. Cette sainteté Dieu nous la demande spécifiquement : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Devant la difficulté humaine à produire le fruit de l’amour qu’Il attendait, le Père céleste a envoyé son Fils dans le monde comme modèle de l’amour qu’Il espère de nous, et non seulement cela, mais encore pour faire de nous des enfants adoptifs par Jésus, le Christ, c’est-à-dire capables d’accueillir le même Esprit qui reposait sur le Christ et agent de notre sanctification en nous insufflant le désir d’aimer et d’être aimé, désir auquel Il rajoute la capacité d’y parvenir par ses dons. Devant tant d’amour, notre réaction devrait en être une de reconnaissance et de louange : Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ !

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je médite sur le rôle incontournable du Christ par lequel le Père céleste nous communique la sève de son amour et ainsi nous rend capables de porter le fruit de l’amour qu’Il attend de nous : « Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s'il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Je suis la vigne; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit; car hors de moi vous ne pouvez rien faire » (Jn 15, 4-5).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article