Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Être parfait

 

 

Être parfait

 

Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

 

Matthieu 5, 43-48

 

 

Cet appel de Jésus à la perfection fait écho à la demande de Yahvé à toute la communauté des Israélites par l’entremise de Moïse : Soyez saints, car moi, Yahvé votre Dieu, je suis saint. (Lv 19, 1-2). Impossible ! me direz-vous, la perfection n’est pas de ce monde et, si vous êtes familiers avec les Écritures, vous vous empresserez de me citer l’apôtre Paul : « je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas » (Rm 7, 19).

 

Dieu ne nous demandant rien qui soit hors de notre portée, la perfection et la sainteté dont il est question doivent nécessairement être différentes de ce qui vient à notre esprit lorsqu’on les évoque. La perfection dont Jésus parle est la perfection de l’amour, principalement l’universalité de l’amour que nous devons avoir pour ceux qui croisent notre route quotidiennement à l’image de notre Père des cieux : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

 

Est-ce facile ? Définitivement pas ! En fait, c’est tout aussi difficile. La sainteté étant le pré-requis pour entrer dans le Royaume, voyons la réponse de Jésus à l’apôtre Pierre qui s’interroge à savoir qui peut être sauvé : « Ce qui est impossible pour les hommes est possible pour Dieu » (Lc 18, 27). Nous n’y parviendrons pas seuls. Nous avons besoin du secours du Paraclet (Jn 14, 6), l’Esprit d’amour que Jésus nous envoie d’auprès du Père. Notre part à nous dans ce cheminement c’est d’aspirer à la sainteté, à la perfection, mais de demander à Dieu de faire le reste, ce qu’exprime avec tant de simplicité Thérèse de Lisieux : « Vous me faites penser au tout petit enfant qui commence à se tenir debout, mais ne sait pas encore marcher. Voulant rejoindre sa mère au haut d'un escalier, il lève son petit pied pour monter la première marche. Peine inutile! Il retombe toujours sans pouvoir avancer. Eh bien, consentez à être ce petit enfant. Par la pratique de toutes les vertus, levez toujours votre petit pied pour gravir l'escalier de la Sainteté. Vous n'arriverez même pas à monter la première marche, mais le bon Dieu ne demande de vous que la bonne volonté. Bientôt, vaincu par vos efforts inutiles, il descendra lui-même, et, vous prenant dans ses bras, vous emportera pour toujours dans son royaume. »

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article