Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Faire la volonté du Père

 

 

Faire la volonté du Père

 

Comme Jésus parlait encore à la foule, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu'un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus répondit à cet homme : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, tendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère. »

 

Matthieu 12, 46-50

 

 

 

Qui souhaite devenir enfant adoptif du Père et frère ou sœur de Jésus doit s’efforcer de faire la volonté de son Père qui est aux cieux. Comment faire cette volonté ? Chercher à imiter Jésus, à agir comme lui le ferait s’il se retrouvait à notre place, à actualiser l’enseignement des Évangiles dans notre vie. L’imitation du Christ se situe au cœur de la vie spirituelle: « ceux que d'avance il a discernés, il les a aussi prédestinés à reproduire l'image de son Fils, afin qu'il soit l'aîné d'une multitude de frères » (Rm 8, 29). Prédestinés, donc selon le dessein de Dieu, selon sa volonté.

 

Mais encore ? Chercher à imiter Jésus sans connaître la fin poursuivie, c’est un peu retomber sous le régime de la Loi ancienne où les gens tentaient tant bien que mal à se soumettre à la lettre sans pour autant en respecter l’esprit. Cette fin c’est l’AMOUR : «  Jésus lui dit: "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit: Le second lui est semblable: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. À ces deux commandements se rattache toute la Loi, ainsi que les Prophètes." » (Mt 22, 37-40) et se rattache également à l’enseignement en paroles et en actes de Jésus.

 

Enfin, faire la volonté de Dieu c’est, au-delà de l’agir, vouloir ce que Lui veut. Si l’on pose la prémisse que Dieu est par nature Tout-Puissant, rien n’arrive sans qu’Il ne le veuille de façon expresse ou qu’Il ne le permette (par exemple un mal dont il tirera éventuellement un bien plus grand encore). Jésus illustre par l’image des cheveux le souci de Dieu pour la moindre chose qui nous arrive: « vos cheveux même sont tous comptés! » (Mt 10, 30) et « pas un cheveu de votre tête ne sera perdu » (Lc 21, 18). Donc, vouloir ce que Dieu veut, c’est vouloir chaque chose qui nous arrive, agréable comme plus déplaisante, car elle est l’expression de la volonté de Dieu sur nous au moment présent, au moment où elle arrive et en conséquence de le louer en toutes circonstances, ce qui s’avère un véritable sacrifice lorsque le cours des événements nous semble contraire. Ne serait-ce pas là le sacrifice d’action de grâces (Ps 116, 17) dont parle le psalmiste ?

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article