Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Tout donner

 

Tout donner, se donner

 

Jésus s'était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l'argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s'avança et déposa deux piécettes. Jésus s'adressa à ses disciples : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu'elle avait pour vivre. »

 

Marc 12, 41-44

 

 

 

Quel est le prix d’admission au festin des noces de l’Agneau (Ap 19, 9) ? Que faut-il faire pour partager l’existence de l’Amour, de celui qui est venu non pour être servi mais pour servir et donner sa vie pour la multitude (Mc 10, 45) ? À son image, il nous faut nous donner nous-mêmes. Le psaume 40, qu’on applique à juste titre à la personne du Christ, s’applique à quiconque veut partager l’existence de Dieu pour l’éternité : « Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, --tu m'as creusé des oreilles pour entendre-tu n'as demandé ni holocauste ni expiation. Alors j'ai dit: " Voici, je viens avec le rouleau d'un livre écrit pour moi. Mon Dieu, je veux faire ce qui te plaît, et ta loi est tout au fond de moi. " » (Ps 40, 7-9). Dieu ne veut d’autre don que le don de notre personne. Tout le reste vient de notre superflu. L’offrande de la pauvre veuve est agréable à Dieu car à l’image de cette autre veuve, celle de Sarepta (1 R 17, 10-24), elle a tout donné, tout ce qu'elle avait pour vivre. Si la veuve de Sarepta a obtenu la vie de son fils en récompense du don d’elle-même combien plus pouvons-nous espérer le don de la vie éternelle pour le don gratuit de nous-mêmes par amour ?

 

Un exemple patent que le don d’argent ou de biens matériels demeurera toujours insuffisant à l’amour est celui de parents qui donnent tout à leurs enfants sauf des les gratifier d’une présence suffisante à leurs côtés et qui se voient reprocher par ces derniers, avec raison, leur manque d’amour.

 

Une histoire qui m’a fasciné est celle de cet homme d’affaires, possiblement inspiré par la demande de Jésus au jeune homme riche de tout donner ses biens pour accéder à la vie éternelle, qui va consulter une personne ayant une réputation de sainteté sur la meilleure manière de disposer de ses biens. À sa grande surprise, il s’est vu répondre de façon avisée de plutôt construire une autre usine pour combattre le chômage qui affligeait sa région. S’il s’était départi de ses biens, il aurait cessé de s’investir lui-même pour le bénéfice de ses semblables. Dans l’amour, rien ne peut se substituer au don de nous-mêmes. Ressentons-nous quelque fatigue ou essoufflement, quelqu’un me disait judicieusement qu’il nous fallait considérer que nous aurons toute l’éternité pour nous reposer !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article