Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Liberté, égalité, fraternité revisitées

 

 

Liberté, égalité, fraternité revisitées

 

Frères, puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux ! Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien.  

 

Deuxième lettre de Paul Apôtre aux Corinthiens 8,7.9.13-15.

 

 

Qui ne connaît pas l’idéal et la devise de la Révolution puis de la République française ? Cependant, force est de constater, plus de deux siècles plus tard, l’incapacité des hommes livrés à eux-mêmes d’atteindre un idéal aussi élevé alors que les écarts entre riches et pauvres, dominants et dominés, ne cessent de s’accroître. Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? L’idéal humain se fonde sur la loi, sur le droit. Si la Loi transmise par Dieu s’est révélée incapable du justifier l’homme, de le rendre juste, parce qu’extérieure à lui, à plus forte raison les lois humaines, des lois dont le texte est influencé par les puissants ou dont ces derniers tirent avantage en raison de l’habileté supérieure à les interpréter en leur faveur des avocats qui les représentent. Si nous ne sommes pas tous égaux devant la loi contrairement à la prétention de cette dernière, nous le sommes en revanche devant Dieu, un Dieu qui ne juge pas selon les apparences mais selon le cœur de chacun, selon la capacité à aimer de chacun, capacité qui n’a rien à voir avec les talents ou richesses de l’un ou de l’autre, bien au contraire, ceux possédant le moins étant davantage ouverts à l’Amour. Quant à la liberté, y a-t-il de liberté plus grande que celle dont Dieu nous laisse jouir, Lui qui peut tout laisse pousser ensemble l’ivraie et le bon grain (Mt 13, 24-30), qui comme le père du fils prodigue (Lc 15, 11-24) nous laisse faire maintes folies, toujours prêt à nous accueillir à bras ouverts, à nous pardonner ? « "Tout m'est permis"; mais tout n'est pas profitable. "Tout m'est permis"; mais je ne me laisserai, moi, dominer par rien » (1 Co 6, 12).  Enfin, il n’y a pas de fraternité véritable possible si nous ne nous reconnaissons pas issus d’un même Père de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom (Ép 3, 15).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je médite sur le paragraphe 193 de l’encyclique Laudato si du pape François :

 

Nous savons que le comportement de ceux qui consomment et détruisent toujours davantage n’est pas soutenable, tandis que d’autres ne peuvent pas vivre conformément à leur dignité humaine. C’est pourquoi l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties. Benoît XVI affirmait qu’« il est nécessaire que les sociétés technologiquement avancées soient disposées à favoriser des comportements plus sobres, réduisant leurs propres besoins d’énergie et améliorant les conditions de son utilisation »

 

Je relis ce paragraphe à la lumière de la lettre de Paul aux Corinthiens :

 

Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité. Dans la circonstance présente, ce que vous avez en abondance comblera leurs besoins, afin que, réciproquement, ce qu’ils ont en abondance puisse combler vos besoins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’eut rien de trop, celui qui en avait ramassé peu ne manqua de rien.

 

J’utilise ma liberté de façon responsable envers les plus démunis, l’environnement et les générations futures en limitant ma consommation au nécessaire, "Tout m'est permis"; mais tout n'est pas profitable. Ma simplicité volontairement assumée contribuera du coup à une plus grande égalité entre les hommes, et également une plus grande fraternité, conséquence du partage qui en résulte, le tout entrepris, bien sûr, par amour de Dieu et du prochain, Amour qui donne toute sa signification aux gestes posés et la force d’aller toujours plus loin dans le nécessaire dépouillement de soi que requiert le partage, partage chaque jour plus vital pour la survie de la planète même.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article