Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Que sera donc cet enfant ?

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.

Luc 1, 57-66

 

 

Qu’est-ce que Dieu attend de moi ? Qu’attend-Il de l’autre ? Qu’attend-Il de nous comme groupe, communauté, peuple, Église… ? Ce sont là, hélas, des questions qui se posent trop peu de nos jours ! Nous voudrions tellement que tous soient pareils ! Rien d’étonnant à cela dans des sociétés sécularisées : nier la différence, c’est nier la singularité de chacun voulue par Dieu qui aime chaque personne également mais de façon unique, c’est rejeter Dieu et le plan d’amour qu’il a conçu pour nous individuellement et collectivement. Il en allait autrement du temps de Jésus alors qu’Israël avait une conscience aiguë du mystère de l’élection, une élection indissociable de l’amour qui est unité dans la diversité. Voyons de que dit Vocabulaire de théologie biblique (Cerf, Paris, 1977) sur l’élection :

Sans l’élection, il est impossible de rien comprendre au dessein et à la volonté de Dieu sur l’homme. Mais l’homme pécheur, incurablement défiant de Dieu et envieux de ses frères, répugne toujours à accepter la grâce et la générosité de Dieu : il s’en prend à elles quand un autre en bénéficie (Mt 20, 15), et quand c’est lui, il s’en prévaut comme d’une valeur qu’il ne tien que de lui… L’expérience de l’élection est celle d’un destin différent des autres peuples, d’une condition singulière due non à un concours aveugle de circonstances ou à une série de réussites humaines, mais à une initiative délibérée et souveraine de Yahweh.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je reconnais l’unicité de chaque personne et l’existence d’un plan d’amour personnalisé de Dieu pour chacune. Je n’envie pas les autres ni ne me compare à eux. Je cherche le plan d’amour de Dieu sur moi et sur les autres. Je collabore au plan de Dieu en cherchant à mettre en valeur les potentialités qu’Il a mises en chaque personne, en aidant les autres à découvrir le plan de Dieu sur eux et à les encourageant à y répondre généreusement.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article