Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

J’ai de la valeur aux yeux du Seigneur

Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois. Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. » Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu. Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force. Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Livre d'Isaïe 49,1-6.

 

Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, je rajouterais même une valeur inestimable. Ce n’est pas à cause de ce que j’ai fait mais à cause de ce que je suis : son enfant, l’enfant de Dieu, enfant adoptif mais enfant tout de même ! C’est mon Dieu qui est ma force. J’ai l’assurance de son soutien en toutes circonstances : “Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierai pas.” (Is 49, 15). Fort du soutien du Seigneur je ne me laisse pas abattre  car je mets mon espérance non pas dans les choses de ce monde qui passe (1 Co 7, 31), dont l’argent trompeur (Lc 16, 11), mais en Lui seul. Je ne désespère pas de moi-même même si je suis faible et pécheur car j’ai un Père qui me soutient et me pardonne !

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

Je mets toute ma confiance en Dieu et en Lui seul.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article