Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Le rôle vital de la foi

 

En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. » Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples. Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par-derrière et toucha la frange de son vêtement. Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. » Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée. Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors : « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui. Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva. Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

 

Matthieu 9, 18-26

 

 

L’insertion du récit de la guérison de la femme souffrant d’hémorragies à l’intérieur de celui de la résurrection de la jeune fille du notable n’est pas l’effet du hasard. Cela démontre la puissance infinie de la foi, une foi dont l’effet le plus inouï ne se trouve pas dans les signes, aussi prodigieux soient-ils, fut-ce de ramener les morts à la vie, mais dans ce qu’elle peut conduire au salut éternel : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. ». Les miracles n’ont d’autre objet que de susciter et accroître la foi des témoins et de ceux à qui ces derniers communiqueront la bonne nouvelle de la bonté de Dieu : « Et la nouvelle se répandit dans toute la région. » Pour que la foi conduise effectivement au salut dont elle porte les prémices, elle doit être accompagnée de l’amour, l’amour de Dieu et du prochain, amour qui vient naturellement à celui qui croit en l’existence d’un Dieu qui est Amour, qui l’a aimé le premier d’un amour infini qu’il ne pourra jamais Lui rendre que partiellement, que ce soit directement ou par l’intermédiaire de l’amour des autres.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je crois donc j’aime. Je demande au Seigneur d’accroître sans cesse cette foi dont il a dit : « Si vous avez de la foi gros comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne: Déplace-toi d'ici à là, et elle se déplacera, et rien ne vous sera impossible » (Mt 17, 20).

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article