Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

C'est toi le Fils de Dieu !

 

En ce temps-là, Jésus quitta la synagogue et entra dans la maison de Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on demanda à Jésus de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, menaça la fièvre, et la fièvre la quitta. À l’instant même, la femme se leva et elle les servait. Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Et même des démons sortaient de beaucoup d’entre eux en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les menaçait et leur interdisait de parler, parce qu’ils savaient, eux, que le Christ, c’était lui. Quand il fit jour, Jésus sortit et s’en alla dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi, il faut que j’annonce la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il proclamait l’Évangile dans les synagogues du pays des Juifs.

 

Luc 4, 38-44

 

 

Au verset 34 du chapitre 4 de Luc nous voyons un démon confesser la seigneurie de Jésus. Nous voyons l’évangéliste répéter une seconde fois ici en disant que les démons sortaient de beaucoup en criant : « C’est toi le Fils de Dieu ! » Il ne s’agit donc pas d’un fait anecdotique, d’une image de style de l’auteur. La possession diabolique existe bel et bien ! S’il est possible de la confondre avec la maladie mentale avec laquelle elle partage des symptômes communs, comment expliquer que des faibles d’esprits, guéris du mal qui les rongeait, aient reconnu que Jésus était Fils de Dieu alors même qu’il était rejeté par l’élite religieuse de son temps ? On notera, par ailleurs, qu’il existe divers niveaux de « possession », la vaste majorité en étant affectée de manière asymptomatique. Comptent parmi ces derniers ceux qui font de l’Argent trompeur (Lc 16, 9) le dieu en lequel ils mettent toute leur confiance : « Nul serviteur ne peut servir deux maîtres: ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent » (Lc 16, 13). Ils sont « possédés » par l’Argent qu’ils croient, à tort, posséder.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je garde une saine distance avec ce qui ne vient pas de Dieu, ce qui n’est pas Dieu. Même si je vis dans le monde, je m’efforce de ne pas lui appartenir ainsi qu’à son « Prince » (Jn 12, 31). Pour ce faire je mets en pratique les recommandations de l’apôtre Paul aux Corinthiens : « que ceux qui achètent vivent comme s'ils ne possédaient pas; ceux qui usent de ce monde vivent comme s'ils n'en usaient pas vraiment. Car elle passe, la figure de ce monde » (1 Co 7, 30-31). Je ne considère pas comme vérité l’opinion du moment de la majorité mais uniquement la Parole de Dieu.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article