Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Sainteté et communion des saints

 

Le Seigneur parla à Moïse et dit : « Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël. Tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur. Mais tu devras réprimander ton compatriote, et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui. Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur. »

 

Livre du Lévitique 19,1-2.17-18.

 

 

Soyez saints. La sainteté n’est pas une option, mais une obligation, une obligation qui n’est pas une corvée, mais une exigence de l’amour : chercher à ressembler à son Père parce qu’on L’aime. Cette ressemblance est dans l’amour, car Dieu est Amour, un amour qui est don de soi. La sainteté étant l’apanage de Dieu, « moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint », nous ne pouvons aspirer à devenir saints par nos efforts, si louables peuvent-ils s’avérer. Dieu suscite, « fabrique », les saints en fonction des besoins du temps et des lieux. Dieu appelle chacun de nous comme il l’a fait par l’entremise de Moïse pour l’assemblée des fils d’Israël. La contribution qu’il nous demande est de nous laisser « agir » par son Esprit Saint comme l’outil dans la main de l’ouvrier. Comme l’outil, nous n’avons d’ailleurs pas à nous glorifier de l’œuvre qu’Il accomplit par notre entremise : « Vous aussi, quand vous avez fait tout ce qui vous était ordonné, dites: "Nous sommes des serviteurs quelconques. Nous avons fait seulement ce que nous devions faire." » (Lc 17, 10). Si sainteté est synonyme d’amour, de don de soi, nous n’aspirons pas à devenir saints pour notre bénéfice personnel, mais nous nous laissons transformer par Dieu pour accueillir son amour et le répandre autour de nous en faveur du plus grand nombre. Thérèse de Lisieux l’avait très bien compris, elle qui a écrit dans Histoire d’une âme : « Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la terre ». Elle illustre du coup le concept de communion des saints, ceux qui ont accepté de servir d’outils à Dieu pour manifester son amour au monde de leur vivant, continuant dans l’au-delà à intercéder en faveur de ceux qui en sont encore à l’étape du séjour terrestre.

           

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’aspire à devenir saint, car il s’agit là de la volonté expresse de Dieu sur chacun de nous. Pour y cheminer, je me laisse « agir » par son Esprit Saint. J’accueille l’amour de Dieu dans l’oraison et les sacrements et je m’efforce de redistribuer l’amour ainsi reçu autour de moi, de gratifier mes actions du « plus de l’amour ». Enfin, j’ai recours à l’intercession de ceux qui m’ont précédé dans la foi pour m’aider à cheminer dans les pas de Jésus Christ comme eux-mêmes l’ont fait de leur vivant.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article