Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

La reconnaissance, une manifestation d’amour

                                                                                                            

En ce temps-là, Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la région située entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s’arrêtèrent à distance et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » À cette vue, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés. L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix. Il se jeta face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c’était un Samaritain. Alors Jésus prit la parole en disant : « Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! » Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. »

 

Luc 17, 11-19

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Nous montrer reconnaissants pour tout ce qui nous a été offert, peu importe la valeur du don et surtout si ce dernier n’a pas de valeur à nos yeux, constitue une expression de l’amour. La plus belle illustration de cela se produit lorsque des parents se montrent reconnaissants envers leurs petits enfants de leur avoir fait un dessin qui, objectivement, n’a rien d’artistique, et qui vont même jusqu’à l’afficher dans leur milieu de travail comme s’il s’agissait d’une œuvre d’art. À l’inverse, les personnes qui aiment peu ou pas tenteront de dévaloriser le don qui leur est fait pour éviter de remercier le donateur en raison de ce qu’ils suspectent ce dernier de vouloir être éventuellement payé de retour parce qu’eux-mêmes, n’aimant pas, sont incapables de donner gratuitement et accordent une faveur à autrui toujours avec l’espoir de considérations futures égalant ou dépassant en valeur le « prêt » consenti.

 

Si Jésus dit au lépreux reconnaissant : « Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé. », c’est parce que ce dernier, en revenant sur ses pas et en rendant gloire à Dieu, a manifesté son amour du Seigneur. De même, tous ceux qui rendent grâce au Seigneur pour ce qui leur arrive, ce qu’ils sont et ce qui leur a été confié, ce qu’ils ont, peuvent-ils espérer eux aussi se faire dire un jour : « Ta foi, ton amour, t’a sauvé. »

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je manifeste ma reconnaissance envers Dieu pour tout ce qui m’arrive. Je me reconnais humblement comme « reçu » de Lui, comptant pour négligeable ma coopération à son œuvre en moi. M’arrive-t-il quelques désagréments, des douleurs, que je Le remercie de me considérer digne de souffrir en communion avec son Fils sur la croix et j’offre ces maux pour le bénéfice, le salut, du plus grand nombre.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article