Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère

 

Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier. Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère. Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui. Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements. Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau, puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.

 

Première lettre de Jean 4, 19-21; 5, 1-4

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

L’amour de Dieu et l’amour du prochain sont inséparables. Dieu est présent dans l’autre comme en nous puisqu’Il est notre Père à tous. Ces autres qui croisent notre route constituent même le moyen immédiat par lequel Dieu souhaite que nous Lui démontrions notre amour de sorte que celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas. Jésus affirme clairement cette présence de Dieu dans le prochain lorsqu’il dit : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde. Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli, nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. Alors les justes lui répondront: Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer, étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir, malade ou prisonnier et de venir te voir? Et le Roi leur fera cette réponse: En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 34-40). Vain est le culte que nous rendons à Dieu s’il ne se traduit pas par un plus grand amour du prochain : Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je suis conséquent avec la foi que je professe et je m’efforce d’aimer tous ceux qui croisent ma route ou, plutôt, serait-il plus juste de dire : je laisse Dieu aimer à travers moi tous ceux que je rencontre. Je demande à Dieu la grâce de Le reconnaître présent  en tous, particulièrement en ceux qui me sont le plus antipathiques ou repoussants. Je demande à Dieu le regard de la foi, le regard de l’Amour car  la victoire remportée sur le monde (sur le non-amour), c’est notre foi, une foi qui me permet de puiser à la source de l’Amour, pour manifester cet Amour au monde.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dj34450 09/01/2020 17:39

Très beau commentaire de la lettre de St Jean. Je vous invite à venir visiter mon blog de prière. Bien amicalement