Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort

 

En ce temps-là, Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : si quelqu'un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. » Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.” Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi sont morts. Pour qui te prends-tu ? » Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n’est rien ; c’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous dites : “Il est notre Dieu”, alors que vous ne le connaissez pas. Moi, je le connais et, si je dis que je ne le connais pas, je serai comme vous, un menteur. Mais je le connais, et sa parole, je la garde. Abraham votre père a exulté, sachant qu’il verrait mon Jour. Il l’a vu, et il s’est réjoui. » Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n’as pas encore cinquante ans, tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu’Abraham fût, moi, JE SUIS. » Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.

 

Jean 8, 51-59.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

La mort dont il est ici question n’est pas celle du corps, à laquelle personne ne peut évidemment échapper, mais plutôt celle de l’âme qui, en raison de son refus d’aimer et de se laisser aimer, risque de se disqualifier de l’héritage du Royaume. Les matérialistes, les mondains, tout attachés qu’ils sont aux choses sensibles, se montrent incapables non seulement de percevoir le sens spirituel des propos de Jésus, « Abraham est mort et les prophètes aussi sont morts », mais encore se révèlent-ils incapables d’aimer en vérité ainsi qu’en fait foi leur intolérance : « Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. »  

                                                                 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je me nourris de la Parole de Dieu et tout spécialement des paroles de Jésus rapportées par les évangélistes, paroles que je m’efforce de mettre en pratique, notamment le double commandement de l’amour. J’exerce mon sens spirituel en cherchant à voir les choses de la perspective de Dieu, comme Lui les voit, non pas dans une perspective immédiate, mais éternelle, non pas dans celle de ma vie présente, mais plutôt de celle à laquelle nous sommes appelés à hériter au terme de notre course.

                

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article