Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

L’Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous, l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

                                                                       

Jean 14, 15-21

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Notre époque se caractérise, entre autres choses, par une difficulté particulière à discerner le vrai du faux que ce soit en raison de l’ampleur des flots d’informations, souvent divergentes, qui nous submergent, conséquence de l’évolution des moyens de communication, ou encore du peu de souci pour la vérité chez plusieurs qui s’en font les émetteurs et même chez les récepteurs qui ne recherchent pas la vérité, mais à être confortés dans les opinions qu’ils se sont faites. Nous en sommes même venus à nier qu’il puisse exister une vérité qui surpasse les autres en disant que chacun possède sa propre vérité, que la vérité est relative, que la vérité c’est l’opinion de la majorité, de 50% des personnes sondées plus une.

 

Comment en sommes-nous arrivés là ? Nous nous sommes laissé séduire par l’esprit du monde à l’instar de nos premiers parents et avons voulu nous faire dieux et établir ce qui est bien ou mal sans égard à l’unique Vérité qui est Dieu, nous faisons la sourde oreille à la voix de l’Esprit de vérité envoyé par le Père, le Défenseur qui nous a été donné pour être toujours avec nous.

 

Les conséquences de l’indifférence croissante pour la Vérité et l’Esprit qui s’en fait porteur sont multiples. Nous y retrouvons notamment une baisse marquée de la foi et le refroidissement de l’amour qui lui est inhérent, Dieu étant Amour, la source de l’Amour à laquelle il nous est donné de puiser pour pouvoir aimer en vérité à notre tour. Ce sont là également des signes que nous nous rapprochons de la fin des temps : Dis-nous quand cela aura lieu, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Des faux prophètes surgiront nombreux et abuseront bien des gens. Par suite de l'iniquité croissante, l'amour se refroidira chez le grand nombre. (Mt 24, 3.11-12) Le Fils de l'homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? (Lc 18,8)

 

Quand nous lisons les textes de l’Apôtre Paul, nous avons l’impression qu’il décrit l’époque dans laquelle nous vivons :

Car un temps viendra où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, mais au contraire, au gré de leurs passions et l'oreille les démangeant, ils se donneront des maîtres en quantité et détourneront l'oreille de la vérité pour se tourner vers les fables. (2 Tm 4, 3-4)

 

Ayant connu Dieu, ils ne lui ont pas rendu comme à un Dieu gloire ou actions de grâces, mais ils ont perdu le sens dans leurs raisonnements et leur cœur inintelligent s'est enténébré: dans leur prétention à la sagesse, ils sont devenus fous et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible contre une représentation… Aussi Dieu les a-t-il livrés selon les convoitises de leur cœur à une impureté où ils avilissent eux-mêmes leurs propres corps; eux qui ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, adoré et servi la créature de préférence au Créateur, qui est béni éternellement! Amen. Aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes: car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature; pareillement les hommes, délaissant l'usage naturel de la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l'infamie d'homme à homme et recevant en leurs personnes l'inévitable salaire de leur égarement. Et comme ils n'ont pas jugé bon de garder la vraie connaissance de Dieu, Dieu les a livrés à leur esprit sans jugement, pour faire ce qui ne convient pas: remplis de toute injustice, de perversité, de cupidité, de malice; ne respirant qu'envie, meurtre, dispute, fourberie, malignité; diffamateurs, détracteurs, ennemis de Dieu, insulteurs, orgueilleux, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, insensés, déloyaux, sans cœur, sans pitié; connaissant bien pourtant le verdict de Dieu qui déclare dignes de mort les auteurs de pareilles actions, non seulement ils les font, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent. (Rm 1, 21-32)

 

Faut-il s’inquiéter de l’état actuel des choses ? Oui et non. Oui, car si rien ne change l’humanité fonce à vive allure dans un mur, ne serait-ce qu’en raison de la dégradation de l’œuvre du Créateur causée par l’activité humaine qui est en train de faire de la terre un environnement hostile. Non, si nous prenons un regard de foi, si nous reconnaissons humblement nos torts comme les habitants de Ninive jadis qui ont évité que leur ville ne soit détruite en changeant leurs comportements et en faisant pénitence. Pour cela, nous avons besoin du Paraclet dont Jésus dit : « lui, une fois venu, il établira la culpabilité du monde en fait de péché, en fait de justice et en fait de jugement » (Jn 16, 8). Comme l’indique Jésus, rien n’est jamais joué, ce ne sera pas fini tant que ce ne sera pas fini : « Quant à la date de ce jour, et à l'heure, personne ne les connaît, ni les anges des cieux, ni le Fils, personne que le Père, seul. » (Mt 24, 36) En conséquence, il est toujours temps d’implorer la Miséricorde de notre Père céleste, de demander à l’Esprit de Vérité d’ouvrir nos intelligences à la Vérité et de nous y conformer par amour.  

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

 

Je demande à l’Esprit de vérité le don du discernement. Je recherche sans relâche la Vérité. Je m’efforce de conformer mon agir à la Vérité qui est la Volonté de Dieu exprimée dans les textes sacrés, principalement au commandement du double amour : l’amour de Dieu et du prochain.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article