Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Si je ne vois pas… je ne croirai pas

 

L'un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

 

Jean 20, 24-29

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Voir ce n’est pas croire. Croire comporte une part plus ou moins grande d’incertitude. L’apôtre Thomas a néanmoins posé un geste de foi quand il a vu le Christ ressuscité, non pas dans la résurrection qu’il a constatée de visu, mais dans ce qu’il a confessé que le ressuscité qu’il voyait était Dieu : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Croire est un don. Jésus aurait pu dire à Thomas comme il avait précédemment dit à Pierre : « Ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. » (Mt 16, 17). Croire est également un geste d’amour, l’amour n’existe pas sans confiance en l’autre. Inversement, le manque de foi, ne compter que sur soi-même, est un symptôme du manque d’amour. L’amour ne se prouve pas, il se manifeste par la fidélité maintenue malgré les difficultés rencontrées.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je crois donc j’aime. Je crois parce que j’aime. J’aime parce que je crois. Foi et amour sont intimement reliés. J’aime parce que je me sais aimé, je sais que Dieu, le premier, m’a aimé (1 Jn 4, 19). Dans son amour, Dieu m’a fait le don de la foi, don qui me permet de l’aimer et d’aimer les autres dans lesquels il est présent : « dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. » (Mt 25, 40)

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article