Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Matthieu 5, 43-48

 

Vers quelle perfection notre Père céleste souhaite-t-il nous voir tendre ? Celle de l’amour, mais pas n’importe quel amour, son amour à Lui. Un amour pur, universel, désintéressé, gratuit. Il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. L’amour le plus désintéressé qui soit est celui des ennemis car non seulement ne pouvons-nous pas espérer être payé de retour mais encore risquons-nous de nous exposer au mal, notre bienveillance pouvant être interprétée comme un signe de faiblesse à exploiter. Il en va de même pour notre Père des cieux. Alors qu’il laisse croître l’ivraie avec le bon grain dans l’espoir de sauver le plus grand nombre possible, plusieurs, plutôt que de profiter du temps de grâce qui leur est offert, offensent davantage le Seigneur prenant cette bienveillance à leur égard comme une preuve de l’inexistence de Dieu ou, à tout le moins, d’une bonté naïve dénuée de justice.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je ne mets pas de limite à mon amour. Je pardonne… jusqu’à soixante-dix fois sept fois (Mt 18, 22).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article