Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ?

 

Comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem. Il envoya, en avant de lui, des messagers ; ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue. Mais on refusa de le recevoir, parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem. Voyant cela, les disciples Jacques et Jean dirent : « Seigneur, veux-tu que nous ordonnions qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? » Mais Jésus, se retournant, les réprimanda. Puis ils partirent pour un autre village.

 

Luc 9, 51-56

 

 

Alors que Jésus s’apprête à aborder le dernier droit de son parcours terrestre, comme s’accomplissait le temps où il allait être enlevé au ciel, Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem, il est pour le moins étonnant de constater la difficulté de ceux qu’il a choisis, sa garde rapprochée, les disciples Jacques et Jean, à comprendre son message d’amour et à le traduire dans leur vie quotidienne, tout comme nous par ailleurs. Ils s’offusquent pour Jésus de ce qu’un village de Samaritains ait refusé de le recevoir. Ils suggèrent même de supprimer ses habitants par un feu qui tombe du ciel. Il n’est pas étonnant que Jésus, venu dans le monde manifester l’amour du Père céleste, se retournant, les réprimanda. Comme aux disciples d’Emmaüs, il leur a peut-être dit : « Ô cœurs sans intelligence, lents à croire » ( Lc 24, 25) ou encore comme aux pharisiens : « c'est la miséricorde que je veux » (Mt 9, 13). On ne s’étonnera pas que les deux même disciples aient pu demander en d’autres circonstances à Jésus : « Accorde-nous de siéger, l'un à ta droite et l'autre à ta gauche, dans ta gloire » (Mc 10, 37). La lenteur à comprendre du cœur des deux disciples est source d’espérance pour nous quand nous constatons de combien loin ils sont partis pour en arriver, pour Jean, à être considéré l’apôtre de l’amour et que Jésus vienne à lui confier le soin de sa mère, cette mère à qui il a demandé de veiller sur Jean, sans doute pour parfaire l’éducation de son cœur à l’art d’aimer : "Femme, voici ton fils.", "Voici ta mère." (Jn 19, 26, 27).

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

J’évalue quotidiennement mes paroles et mon agir à l’aune de l’amour. Je ne désespère pas de moi-même quand je constate tout le chemin qu’il me reste à parcourir pour arriver à aimer comme Jésus nous l’a enseigné. Je fonde mon espérance d’y parvenir un jour sur l’exemple de l’apôtre Jean. Je demande à la Vierge Marie de m’éduquer, comme elle l’a fait pour Jean, à l’art d’aimer en vérité par le don généreux et gratuit de ma personne. Je demande aussi l’assistance de l’Esprit Saint, Lui qui a transformé les apôtres à la Pentecôte, Lui dont Jésus a dit : « le Paraclet, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit » (Jn 14, 26), à savoir son message d’amour.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article