Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence

 

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? » Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. » Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.” Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.” Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

 

Luc 12, 13-21

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Cet homme riche représente le prototype des habitants des sociétés industrialisées modernes. Il recherche la sécurité, une sécurité qu’il n’attend pas de son Père Providence, mais du fruit de ses efforts et de son ingéniosité. Cette recherche de sécurité justifie son égoïsme, un égoïsme qui accumule sans limites, car rien ne saurait calmer l’anxiété de celui qui a une nature inquiète, à preuve cet homme riche déjà favorisé plus que les autres qui se sent l’obligation d’accumuler encore plus pour assurer sa sécurité. Cette anxiété se veut particulièrement le lot de ceux qui font de la jouissance de la vie la fin de leur existence. La seule façon de se sortir de cette course effrénée à l’accumulation c’est de recentrer notre existence sur ce qui devrait constituer sa priorité : retrouver notre Père céleste à son terme, un Père qui, de surcroît, est Providence et veille déjà dès à présent à ce que nous ne soyons pas privés de l’essentiel. Ce Père est Amour, un amour qui est don, et, conséquemment, le chemin qui mène à Lui est partage et non accumulation. C’est cette finalité que Jésus rappelle à la fin de la parabole.

 

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Lc 10, 25)

 

Je me questionne sur mon mode de vie. Est-ce que je vis en mondain qui met sa joie et sa confiance dans les biens de ce monde et leur accumulation ou, au contraire, est-ce que je vis en véritable enfant de Dieu qui met sa confiance en sa Providence et trouve sa joie dans le partage des biens qui lui ont été confiés par Celui-ci au bénéfice du plus grand nombre ?

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article