Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Luc 1, 26-38

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Le Seigneur est avec nous. Il nous accorde les grâces nécessaires à la réalisation de la mission qu’Il compte nous voir accomplir, à la mesure de notre réceptivité aux grâces dont Il souhaite nous combler. Marie a été Comblée-de-grâce car sa mission a dépassé toutes les autres : son sein a été le Temple par lequel Dieu s’est physiquement rendu présent au monde dans la chair. Comblée-de-grâce également parce que sa réceptivité a été totale, elle s’est rendue entièrement disponible à la mission que Dieu souhaitait la voir accomplir : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »

Avons-nous l’impression que les grâces de Dieu nous font défaut ? Peut-être est-ce parce que nous ne mettons pas celles déjà à notre disposition au service de la mission confiée à chacun d’entre nous de rendre Dieu présent au monde en le laissant aimer en nous et à travers nous ? Cela commence par les toutes petites choses, l’humble quotidien : « Serviteur bon et fidèle ; parce que tu as été fidèle en peu de choses, je t'établirai sur beaucoup : entre dans la joie de ton maître. » (Mt 25, 21 et 23). « À celui qui a (reçu et mis au service de l’amour les grâces reçues), on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. » (Mt 25, 29). Marie a été également la Comblée-de-grâce parce que la tout-humble. L’orgueil détourne de nous les grâces dont Dieu voulait pourtant nous faire bénéficier soit en nous incitant à vouloir faire par nous-mêmes plutôt que de compter sur le support divin, soit parce que nous nous approprions le mérite des gestes posés plutôt que d’en rendre toute la gloire au Dieu qui nous a donné la capacité de les accomplir.

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

Je me rends disponible à accueillir les grâces dont le Seigneur souhaite me combler. Je me rends disponible en cultivant l’humilité et en mettant les grâces reçues au service de la mission qui m’est confiée de rendre Dieu présent au monde en Le laissant aimer en moi et à travers moi. Je demande à Marie, mère de Jésus, qui a reçu plus que tout autre, de m’enseigner à me rendre davantage disponible à accueillir la grâce de Dieu.

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article