Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

As-tu deux minutes ?

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Lequel des deux a fait la volonté du père ?

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.” Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »

Matthieu 21, 28-32

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

La seule chose qui importe, ce sont nos actes ou, plus précisément, l’amour dont nos actes sont imprégnés, car la volonté du Père c’est que nous aimions comme Lui aime. Vaine se révèle la foi que nous confessons si cette dernière ne se traduit pas par une offrande de notre personne au Dieu qui est Amour afin que Celui-ci vienne aimer en nous et à travers nous. L’apôtre Jacques dira : « Comme le corps sans l'âme est mort, de même la foi sans les œuvres est-elle morte. » (Jc 2, 26) et, les manquements à l’amour se manifestant la plupart du temps par la parole : « Si quelqu'un s'imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue et trompe son propre cœur, sa religion est vaine. » (Jc 1, 26).

Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? (Lc 10, 25)

Je ne me préoccupe que d’une unique chose : faire la volonté d’amour de mon Père céleste, Le laisser venir aimer en moi et à travers moi. Quand mes paroles disent « Oui, Seigneur », mais que je vienne à agir de manière contraire, je me repens et par ce repentir je contribue à la joie de ce Père miséricordieux en Lui offrant l’opportunité de manifester son amour par son pardon: « Il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de repentir. » (Lc 15, 7)

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article