Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Chemin de perfection

 

 

Chemin de perfection

 

« Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Il n'y a qu'un seul être qui soit bon ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. - Lesquels ? » lui dit-il. Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d'adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage. Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l'ai observé : que me manque-t-il encore ? » Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » À ces mots, le jeune homme s'en alla tout triste, car il avait de grands biens.

 

Matthieu 19, 16-22

 

 

 « Si tu veux être parfait… » Qu’est-ce que la perfection ? Est-elle atteignable ? « Il n'y a qu'un seul être qui soit bon ! » La perfection réside donc dans l’union à Dieu ! Dieu étant Esprit, qui souhaite s’unir à Lui doit se détacher de tout ce qui est sensible tant dans ce qui est terrestre : possession, joie, savoir, consolation, repos que ce qui est spirituel : gloire, joie, savoir, consolation, repos (Jean de la Croix, Montée du Carmel). Jésus a demandé au jeune homme riche : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » Que nous demande-t-il ? La même chose : se détacher de la chose à laquelle nous sommes le plus attaché, la richesse pour le jeune homme riche, le savoir pour un autre, la gloire pour tel autre… Puis chercher à imiter Jésus : « Viens, suis-moi ». C’est un parcours très exigeant qui exige un combat de tous les instants qui ne s’achèvera qu’avec notre dernier souffle car quand nous nous serons détachés de la chose qui nous tenait le plus à cœur, Jésus nous demandera de renoncer à la suivante jusqu’à ce que nous parvenions au sommet de la montagne où Jean de la Croix a écrit que là n’importent plus que la gloire et l’honneur de Dieu.

 

Est-ce difficile de s’engager dans cette voie ? Oui et non. Se détacher de la chose à laquelle on tient le plus est une mort (à soi-même) et cela n’est jamais facile. Par contre, en ce domaine, l’initiative vient de Dieu, c’est Lui qui demande. Le progressant est plutôt passif. Il est sollicité par Dieu dans les événements de la vie : revers de fortune, maladie, humiliation… qu’il lui convient d’accepter comme Job a accepté de se laisser dépouiller non seulement en ne retirant jamais sa confiance en Dieu mais en continuant de le louer : « Nu, je suis sorti du sein maternel, nu, j'y retournerai. Yahvé avait donné, Yahvé a repris: que le nom de Yahvé soit béni! » (Jb 1, 21). Laisser l’initiative à Dieu peut paraître simple mais c’est très crucifiant de ne pas choisir ses combats mais il s’agit d’un chemin très sûr car il n’y a pas de gloire à tirer d’accepter une situation qu’on a pas le choix de subir ni de certitude absolue que cela est voulu ou permis par Dieu. Quelle sera notre réponse ? Pour sa part, le jeune homme s'en alla tout triste, car il avait de grands biens. Pourtant, au départ, il était plein de bonne volonté.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

clovis simard 05/03/2013 01:09

Le jeune homme riche(fermaton.over-blog.com)