Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Reconnaissance

 

 

Reconnaissance

 

Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. »

 

Luc 1, 46-55

 

 

Nous avons vu Marie s’attirer dans un premier temps la faveur de Dieu par sa foi et son humilité. Nous la voyons maintenant rendre grâce à Dieu pour la gratuité de son Amour qui l’a comblée de ses bienfaits et pour sa Fidélité qui s’étend d’âge en âge sur tous ceux qui ont cru en Dieu à la suite d’Abraham le père des croyants, en dépit de ce que nous ne soyons pas toujours fidèles de notre côté à honorer les engagements qui découlent de l’Alliance conclue. À l’origine de l’élection, l’humilité se retrouve également à son terme dans cette magnifique prière de reconnaissance. Quelle est la valeur de la reconnaissance ? Infinie ! Des dix lépreux guéris par Jésus, seul celui qui est revenu sur ses pas pour manifester sa  gratitude à Jésus s’est vu promettre le salut éternel : « Relève-toi, va; ta foi t'a sauvé » (Lc 17, 12-19). Rendre à Dieu ce qui est à Dieu (Mt 22, 21) se révèle-t-il non seulement un geste de reconnaissance mais un acte de foi, l’acte de foi ultime, celui qui se situe à la fin du processus, le plus difficile également car lorsque la fortune nous sourit nous avons tendance à oublier Dieu. Aussi, les riches, en ce qu’ils comptent plus sur eux-mêmes que sur Dieu, en ce qu’ils oublient de reconnaître avoir tout reçu de Lui, se discréditent-ils pour recevoir davantage en biens spirituels si ce n’est en biens temporels, et retournent-ils les mains vides.

 

La valeur de la reconnaissance ne se limite pas au domaine spirituel. Les personnes qui occupent des postes de supervision et manifestent de la gratitude à leurs subordonnés pour le travail accompli obtiennent davantage de ceux-ci que celles qui considèrent comme un dû le bon travail effectué et passent sous silence les bons coups des subalternes quand, pire encore, ils ne s’en imputent pas tout le mérite ! Consultant, il m’est arrivé à plusieurs reprises de voir des employés d’entreprises en difficulté, lesquelles avaient pourtant besoin de toute l’aide que pouvaient leur apporter chacun de leurs partenaires, m’avouer candidement se limiter à faire strictement ce pour quoi ils étaient rétribués et refuser de faire le petit plus qui fait toute la différence, notamment de communiquer leurs idées d’amélioration parce qu’on avait, par le passé, omis de reconnaître ou que l’on avait usurpé le mérite qui leur revenait. Nous-mêmes, n’avons-nous pas tendance à faire bénéficier du petit plus de l’amour, qui fait toute la différence, ceux qui se montrent reconnaissants envers nous ne serait-ce que par un sourire ?

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article