Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Serviteurs quelconques

 

 

Serviteurs quelconques

 

Puisqu'il y a entre vous des jalousies et des disputes, n'êtes-vous pas toujours des êtres de chair, et n'avez-vous pas une conduite toute humaine ? Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « J'appartiens à Apollos », n'est-ce pas un langage tout humain ? En fait, qui est Apollos ? et qui est Paul ? Rien que des ministres de Dieu, par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d'eux. Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne la croissance : Dieu. Entre celui qui plante et celui qui arrose, il n'y a pas de différence, mais chacun recevra son salaire suivant la peine qu'il se sera donnée. Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu, vous êtes la maison que Dieu construit.

 

1 Corinthiens 3, 1-9

 

 

 

Jésus nous dit qu’il n’y a pas à s’enorgueillir d’obéir aux préceptes divins ou aux motions de l’Esprit Saint : « De même, vous aussi, quand vous avez fait tout ce qui vous était ordonné, dites: "Nous sommes des serviteurs quelconques. Nous avons fait seulement ce que nous devions faire" » (Lc 17, 10). Le corollaire est également vrai : nous ne devons pas glorifier, mettre sur un piédestal, les hommes et les femmes par lesquels Dieu agit mais plutôt rendre gloire à Dieu de ce qu’Il daigne se rendre présent à nous à travers des serviteurs et des servantes qu’Il s’est choisis. Ces derniers, aussi brillamment s’acquittent-ils de la charge qui leur a été dévolue, n’en demeurent pas moins des êtres de chair, donc faillibles. S’attacher au messager plutôt qu’à Celui qui envoie peut mettre en péril la foi de celui qui se laisse prendre au piège. Plus un serviteur s’est vu confier une tâche en vue, plus doit-il combattre pour ne pas succomber à la tentation car il risque d’entraîner à sa suite tous ceux qui s’étaient malheureusement attachés à l’humain et qui seront tentés, suite au contre-témoignage offert, de mettre en doute l’existence même de Celui qui était à l’origine des merveilles observées.

 

Nous pourrions penser que les paroles suivantes de Paul sont d’une autre époque : « N'avez-vous pas une conduite toute humaine ? Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « J'appartiens à Apollos », n'est-ce pas un langage tout humain ? ». Eh bien ! J’ai déjà été membre d’une paroisse où le curé a été affecté à un autre endroit par l’évêque du lieu au terme du mandat qui lui avait été confié. Ce curé était fort apprécié de ses paroissiens au point que certains, qui s’étaient attachés plus à sa personne qu’à  Celui qu’il représentait, ont cessé, après son départ, de fréquenter la messe dominicale. Efforçons-nous donc de mettre en pratique le message rempli de sagesse de Paul : « Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne la croissance : Dieu » ou la voie du dépouillement de Jean de la Croix qui nous incite à ne nous attacher à rien ni personne sinon à Dieu seul. Nous éviterons ainsi des occasions de chute.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article