Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Méditations sur les enseignements bibliques pour le quotidien d'aujourd'hui

Heureux les pauvres de coeur

 

 

Heureux les pauvres de cœur

 

Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! …»  

 

Matthieu 5, 1-3

 

 

Qu’est-ce qu’un cœur pauvre ? C’est un cœur qui n’a pas d’attachement envers les choses de ce monde, particulièrement à la personne dans lequel il bat. Le Royaume des cieux lui est ouvert car il n’a d’autre attachement que Dieu seul conformément au désir de Celui-ci : « Écoute, Israël: Yahvé notre Dieu est le seul Dieu. Tu aimeras Yahvé ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton pouvoir. Que ces paroles que je te dicte aujourd'hui restent dans ton cœur! » (Dt 6, 4-6).

 

Un cœur de pauvre c’est un cœur humble. En quoi l’humilité constitue-t-elle un avantage ? J’ai compris en quoi elle était une arme puissante contre les attaques de l’Ennemi en travaillant dans mon jardin. Je m’explique. J’ai noté en m’efforçant d’enlever les mauvaises herbes dans celui-ci qu’il y en avait deux sortes qui me donnaient particulièrement du fil à retorde : quand je tirais dessus seule la tige et un petit bout de racine demeurait entre mes mains, le reste de la racine demeurant dans le sol en raison de sa fragilité, prêt à laisser repousser une nouvelle tige. Eh bien ! Ainsi en est-il de l’humble : l’Ennemi peut bien venir le vaincre par la tentation, n’ayant pas de fortes racines étant peu attaché à sa propre personne, ses racines demeurent en Dieu duquel il espère tout de l’infinie Miséricorde, et se remet aussitôt à grandir dans le bien. La victoire de l’Ennemi sur l’orgueilleux est beaucoup plus décisive : soit qu’il ne reconnaisse pas ses torts et s’enfonce toujours davantage sur des voies sans issues, soit qu’il reconnaisse avoir mal agi mais, mettant sa confiance en lui-même plutôt qu’en Dieu, désespère et abandonne tout effort se disant qu’il ne pourra jamais s’élever jusqu’à Dieu. À tout prendre, la deuxième attitude laisse-t-elle au moins une lueur d’espoir d’un retour quelconque puisque fondée sur une demi-vérité : il est vrai que nous ne pouvons nous élever par nous-mêmes vers Dieu, mais, d’autre part, Dieu se laisse toucher par ceux qui attendent tout de Lui et reconnaissent tout recevoir de Lui, les humbles, et les élève jusqu’à Lui selon les paroles de Thérèse de Lisieux : « Au lieu de me décourager, je me suis dit : « Le bon Dieu ne saurait inspirer des désirs irréalisables; je puis donc, malgré ma petitesse, aspirer à la sainteté. Me grandir, c'est impossible ! Je dois me supporter telle que je suis, avec mes imperfections sans nombre; mais je veux chercher le moyen d'aller au ciel par une petite voie bien droite, bien courte, une petite voie toute nouvelle. Nous sommes dans un siècle d'inventions maintenant ce n'est plus la peine de gravir les marches d'un escalier ; chez les riches, un ascenseur le remplace avantageusement. Moi, je voudrais aussi trouver un ascenseur pour m'élever jusqu'à Jésus; car je suis trop petite pour gravir le rude escalier de la perfection… L'ascenseur qui doit m'élever jusqu'au ciel, ce sont vos bras, ô Jésus ! Pour cela je n'ai pas besoin de grandir, il faut au contraire que je resté petite, que je le devienne de plus en plus ». (Histoire d’une âme, chapitre IX)

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

carlier 29/10/2013 23:02

humble réveillions nous chacun dans une vrais justice,pour le bonheur des autres.